Le procès du Concorde, le retour de DSK et l’identité nationale selon Audiard

L’interdiction de la Burqa en France et l’évolution du débat sur l’identité nationale qui l’accompagne n’ont pas fini de faire parler la presse américaine. Après le New York Times la semaine dernière, c’est au tours du Los Angeles Times de consacrer un éditorial tout aussi cinglant sur le sujet. S’il est tout à fait compréhensible pour la France de vouloir protéger son identité nationale historiquement séculaire, le débat sur l’identité nationale fait fausse route et l’interdiction de la Burqa « est peu susceptible d’atteindre son but», c’est-à-dire protéger les valeurs de la République, selon le quotidien. L’éditorialiste tente d’expliquer les raisons qui poussent le gouvernement français à se prononcer en faveur d’une telle loi, mais rappelle que « le moyen de lutter contre l’extrémisme religieux et l’oppression n’est pas de répondre par une répression supplémentaire, mais d’encourager la modération et la tolérance. »

Il ya bientôt 10 ans, un Concorde d’Air France à destination de New York s’est écrasé sur un hôtel, juste après son décollage de l’aéroport Charles de Gaulle, tuant les 109 personnes à bord et 4 sur le terrain. Pour le Los Angeles Times, les causes de l’accident, discutées lors de ce procès, représentent “l’élément clé” qui déterminera le verdict du tribunal correctionnel. De son côté, le Seattle Post Intelligencer met l’accent sur de nombreuses irrégularités pendant l’enquête, rappelant les réticences du gouvernement français à partager des informations, les français ne souhaitant pas que “leur fameux Concorde soit reconnu responsable, mais plutôt Continental Airlines“.

L’annonce de Dominique Strauss-Kahn concernant la possibilité d’un départ anticipé du FMI relance les spéculations quand à sa présence pour les présidentielles de 2012. La presse américaine dans son ensemble reprend l’information et s’accorde pour dire que DSK est un« concurrent de taille », certainement « le seul capable de battre Sarkozy ». Anna Willard pour Reuters met l’accent sur le risque que cela représenterait pour le socialiste, qui n’a aucune garantie de pouvoir gagner un soutien suffisant de  la part des partisans du PS pour le scrutin de 2012.

Il y a quelques mois, le film de Jacques Audiard, Un Prophète, avait ouvert le débat sur les conditions de vie dans les prisons françaises. Cette semaine, suite à sa nomination aux Oscars, la presse outre-Atlantique met l’accent sur une autre dimension du film, dans une France en plein débat sur l’identité nationale. Pour le Los Angeles Times, le film «a brisé un tabou du cinéma français en dépeignant héroïquement les exploits criminels d’un protagoniste musulman d’origine arabe», interprété avec talent par Tahar Rahim. Le quotidien ajoute même que le film pourrait être aux français d’origine arabe ce Les Affranchis et la trilogie du Parrain furent aux italiens immigrés aux Etats-Unis au début du 20ème siècle.

Cinéma toujours, Banlieue 13 : Ultimatum produit par Luc Besson est sorti la semaine dernière aux U.S. Pour le New York Times, si le scénario du film, également écrit par Besson, n’a pas grand intérêt, le 2ème volet de Banlieue 13 reste tout de même un bon divertissement. Le San Fransisco Chronicles fait le même constat, avec des cascades spectaculaires pour un scénario bien maigre, ce film a le mérite de faire connaitre le « parkour », ou art du mouvement.