LeCupboard, le distributeur vegan qui vous veut du bien

En savoir plus

Le site de leCupboard 

C’est une “vending machine” qui ne distribue ni chips, ni barres chocolatées, ni sodas acidulés. Installé dans une vingtaine de lieux à San Francisco – espace de coworking, centre commercial…- leCupboard est un distributeur de repas vegan. Au menu : salade aubergine et falafels de quinoa ou encore mousse au chocolat saupoudrée d’amandes.

Derrière cette invention se trouve Lamiaa Bounahmidi, fondatrice et CEO de la start-up Looly’s à l’origine de ce distributeur pas comme les autres. Installée aux États-Unis depuis trois ans, l’entrepreneuse d’origine marocaine avait envie de proposer une alternative pour se nourrir vite et bien. « Manger est la décision la plus fréquente que l’on prend chaque jour. 70 % de la nourriture que nous mangeons façonne notre métabolisme ! Il faut que ça serve à autre chose que simplement nous rassasier. »

Un algorithme pour bien manger

« Aujourd’hui, notre alimentation permet de prévenir 80 % des maladies métaboliques : diabète, troubles cardio-vasculaires, dépression… Nous générons des recettes à partir d’un algorithme basé sur des recherches scientifiques en alimentation », poursuit Lamiaa Bounahmidi.

lecupboard

Les utilisateurs de cette vending machine vegan peuvent commander un plat adapté à leurs conditions physiques. « Une femme enceinte a un besoin nutritionnel en fer trois fois plus important qu’un individu lambda », raconte l’entrepreneuse. Si le consommateur ne veut pas rentrer ses informations personnelles sur l’écran de la machine à la vue de tous, il existe une application qui pré-enregistre ces informations.

Une fois le repas acheté en ligne, l’utilisateur dispose de 8 heures pour aller le récupérer au distributeur en scannant un QR code. À l’avenir, la start-up envisage des partenariats avec des assureurs. Car pour Lamiaa Bounahmidi, c’est une évidence: « mieux vaut qu’ils payent des repas sains à leurs clients diabétiques plutôt que de rembourser trente ans d’insuline ! »

Pour la startupeuse, “le bien manger” ne doit pas dépendre du portefeuille. « L’argent que nous dépensons dans les repas représente un budget considérable dans la vie de chacun ». LeCupboard propose des plats à partir de 7 $. « Nous ne facturons pas le packaging car les repas sont servis dans des tupperwares en verre réutilisables. Pour l’instant, nous avons un taux de retour 95 % des contenants. Et nous sommes en train de construire une machine à consigne ».

En savoir plus

Le site de leCupboard