Les canelés de Céline emportent le prix du Club 600

Il a suffi d’une phrase de Jean-Georges Vongerichten pour que Céline se lance. Elle était alors avocate, venue à New York où son mari travaille chez Moët-Hennessy et par hasard le célèbre chef français goûte les petits canelés de Céline. “Ils sont délicieux. Vous les vendez où” demande-t-il? Il n’en faut pas plus pour faire de Céline une entrepreneuse.

Il y a déjà plus d’un an, French Morning vous racontait l’aventure de Céline. Depuis elle s’est séparée de son associée du départ, mais continue plus que jamais: matins dans la cuisine qu’elle loue dans le Bronx et après-midi à démarcher hôtels et restaurants. Le plan qu’elle a présenté au Club 600 va lui permettre de changer de dimension. Elle souhaite trouver des investisseurs afin d’ouvrir une boutique dès 2011. “L’objectif est d’atteindre rapidement le volume nécessaire”. Le magasin dont elle rêve “sera très simple: un four visible derrière le comptoir, et l’odeur des canelés. C’est ça qui fait vendre!”

Le comité du Prix Club 600: (de gauche à droite) Olivier Foglizzo, Yves Coleon, Emmanuel Cargill (Award Committee Chair), Bernard Parisot, Aude Perrotin (Award Project Manager), Pierre Martin, Anne Busquet, Jean-Paul Imbert

Le prix remporté par Céline consiste en un chèque de 10 000$, qui lui permettra de développer sa société, ainsi que d’un “package” de conseils et suivi par les professionnels du Club 600. Créé il y a trois ans, le prix a récompensé l’an dernier Hypsios, une place de marché internet pour professionnels et en 2008 Fruition Sciences, une start-up offrant des technologies avancées pour le suivi de la santé du vignoble. Les jurés ont donc cette fois fait un choix nettement moins “high-tech” et plus traditionnel.

L’autre projet finaliste portait lui aussi l’empreinte de la tradition française. Voltaire Design, fondé par Brice Goguet se lance dans la fabrication de selles d’équitation haut de gamme. Une niche qu’il connait bien: ancien cavalier, il a aussi travaillé aux Etats-Unis pour un des leaders du marché . Depuis août dernier, ses selles sur-mesure (vendues à partir de 4200$) sont fabriquées dans un atelier à Espelette, au Pays-Basque et vendues pour l’instant exclusivement aux Etats-Unis. En quatre mois, le jeune homme qui veut devenir “le leader mondial du secteur” revendique déjà 250.000$ de chiffre d’affaires.

Les canelés de Céline

Voltaire Design