Les chefs, ces artistes

La cuisine française envahit new-york en ce mois de septembre. Mais une cuisine française à des lieues de l’image très traditionnelle qui domine encore dans le public américain. En deux vagues -du 12 au 14 septembre avec le Crossing The Line festival du FIAF et les 25 et 26 avec le Fooding-, c’est la nouvelle génération de chefs, tenants d’une cuisine à la fois très ambitieuse et plus abordable.

Le Fiaf s’est associé à Omnivore, une bande de journalistes gastronomiques, fondateurs d’une magazine et d’un festival eponymes, promoteurs de la “Jeune Cuisine” française. Le fondateur du groupe, journaliste gastronomique ancien de Gault&Millault est, dit-il, ravi de se retrouver au coeur d’un festival “intello”, côtoyant chorégraphes, peintres et sculpteurs. “Notre idée de la cuisine est exactement celle-là: créer, inventer, bousculer les principes établis. Nous promouvons une cuisine d’auteur”.

Dubanchet a donc emmené dans ses bagages trois de ces “chefs-auteurs” pour trois jours de création culinaire et de confrontation avec la jeune cuisine new-yorkaise. Côté français: Inaki Aizpitarte, Alexandre Gauthier et Pascal Barbot. Les Américains seront eux menés par David Chang, le patron de Momofuku, star de la jeune cuisine new-yorkaise et coqueluche de la critique, ainsi que Wylie Dufresne (WD50) et David Kinch (Manresa, Los Gatos, Californie). Samedi, ils oeuvreront ensemble pour confectionner des “bentobox” distribuées aux participants du “BAL NYC” organisé dans Central Park. Dimanche, on les retrouvera sur scène, en duos franco-américains, dans Shadow&Lights, une démonstration en direct de leurs talents. Lundi soir, on pourra déguster leur cuisine dans un des cinq dîners organisés (réservation obligatoire, voir ci-dessous).

Michel Bras
Mais s’ils sont jeunes et créatifs, ces chefs ne sont pas ingrats. Tous ces évènements sont placés sous la parrainage d’un chef qui a atteint la soixantaine mais que tous, Français et Américains, vénèrent comme leur père spirituel. Parce qu’il a résisté au “tout business” et qu’il s’accroche à son restaurant de Laguiole, Michel Bras est moins médiatique que d’autres chefs français, “mais il incarne ce qui est coeur de la Jeune Cuisine, notamment le recherche de la pureté, l’accent mis sur les produits, une cuisine au service du goût et de la nature” explique Luc Dubanchet. Cet évènement new-yorkais est d’ailleurs né d’une rencontre, lors d’un festival Omnivore à Deauville, entre Michel Bras et David Chang. “C’était un soir, après le festival, ils se préparaient un dîner entre amis et Michel Bras était en train de trier des légumes pour un plat. Et j’ai vu David Chang qui le regardait, complètement ému de voir ce type qu’il considère comme un maître”.

L’après-midi de dimanche commencera donc comme un hommage à Michel Bras, avec diffusion d’un documentaire (“Inventing Cuisine”) qui lui est consacré, suivi d’un séance de questions-réponses avec Julie Andrieu.

Le programme:
-Samedi 12 à 6 pm: Le Bal NYC

-Dimanche: 1:30pm Inventing Cuisine: Michel Bras (film); 3pm Michel Bras Q&A with Julie Andrieu; 5pm Shadows and Light: Cooking Duets. Au FIAF. (Day pass sold out, mais il reste des places pour les évènements séparés).

-Lundi soir: Five F**king Dinners: Cinq dîners préparés par les chefs d’Ominvore New York. Réservation directement auprès des restaurants:

-Inaki Aizpitarte
Momofuku Noodle Bar
171 First Avenue (between 10th & 11th)
www.momofuku.com/noodle/
$50 (vins non inclus)

-David Kinch
Momofuku Ssäm Bar
207 2nd Avenue (corner of 13th and 2nd)
www.momofuku.com/ssam/
$95–160

-Alexandre Gauthier
Momofuku Milk Bar
207 2nd Avenue (corner of 13th and 2nd)
www.momofuku.com/milkbar/
$95–160

-Pascal Barbot
KO
163 First Avenue (between 10th & 11th)
www.momofuku.com/ko/

-Michel Bras, David Chang, Wylie Dufresne
WD 50
50 Clinton Street
www.wd-50.com
$250*