Les entreprises françaises alléchées par le plan de relance Obama

Et si la crise avait du bon? C’est, en tout cas, ce que semble penser Anne-Marie Idrac, secrétaire d’Etat au commerce extérieur, qui a fait un passage à Miami pour le symposium des conseillers au commerce extérieur.  «Aux Etats-Unis, il y a une avance reconnue de la France dans les domaines particulièrement visés par le Stimulus Plan d’Obama, comme le nucléaire, le retraitement de l’eau et des déchets, les énergies renouvelables, l’aéronautique et les transports, entre autres, a-t-elle lancé. Il y a toujours des facteurs d’opportunité dans les crises. Celle-ci étant particulièrement spectaculaire, je pense que les facteurs d’opportunité sont aussi particulièrement puissants ». Parmi ceux-ci, le démarrage prochain d’une ligne TGV entre Tampa et Orlando, en Floride.

Mais Anne-Marie Idrac n’est pas la seule à penser que les Français ont des leçons de commerce international à tirer de la crise. Eliot Norman, associé du célèbre cabinet d’avocats Williams Mullen, abonde dans ce sens. «Le plan de réinvestissement d’Obama est très axé vers les domaines ‘verts’ dans lesquels la France est notablement en avance par rapport aux Etats-Unis » affirme-t-il. Et d’ajouter : «Les énergies vertes, la purification de l’eau, le retraitement des déchets ne sont que quelques-uns des domaines pour lesquels nous avons besoin de la technologie française».
Dans le domaine de l’écologie, il faut comprendre que les investissements américains ne sont pas seulement d’ordre public ; ici, le mélange des investissements privés et publics est la norme. Témoins, ces 30 milliards de dollars de prêts garantis par l’Etat aux communautés locales souhaitant lancer des nouveaux projets privés à but «vert». «Enormément de projets se font jour dans le privé, soutenus par le gouvernement, grâce a des crédits d’impôts» insiste Eliot Norman.

Quid, cependant, des craintes hexagonales liées aux restrictions protectionnistes américaines ? Le sujet ne semble pas inquiéter l’avocat :  «En France, on dit qu’un bon avocat peut faire passer son raisonnement par le chas d’une aiguille. Ici, les avocats mangent des loop-holes tous les matins (céréales rondes trouées au milieu Ndlr). Ils savent permettre aux Français de passer aux travers des restrictions légales dans des domaines où il est possible de prouver qu’il s’agit d’intérêt public» termine-t-il.

(Photo: Anne-Marie Idrac avec l’équipe d’Ubifrance Amérique du Nord).