“Les entreprises françaises réussissent très bien en Floride”

Chargé de la Floride mais aussi d’une partie des Caraïbes (Porto-Rico, les îles Bahamas, les îles Caïmans, îles Turks et Caïques et les îles Vierges américaines), Gaël de Maisonneuve dirige une équipe de 20 personnes à Miami, et est assisté par cinq Consuls honoraires (bénévoles), à Orlando, Tampa, aux Bahamas, dans les Iles Vierges Américaines et à Porto-Rico. Les derniers chiffres font état pour la Floride d’environ 12 000 français enregistrés au Consulat, dont environ 3000 à Miami (mais la communauté française dépasse ce chiffre, l’immatriculation au Consulat étant facultative).

French Morning : Outre l’assistance aux Français de votre circonscription, vous avez aussi pour missions d’aider à promouvoir la France. Qu’est-ce que cela signifie concrètement en Floride ?

Gaël de Maisonneuve: Il y a plusieurs volets. Le premier est culturel et là notre rôle est d’abord d’aider et de soutenir le réseau très dense d’organisations dont nous avons la chance de disposer en Floride. Il y a les neuf Alliances françaises, auxquelles s’ajoutent Porto Rico et les Iles Vierges américaines. Nous collaborons aussi avec la FFFA, Fondation France Floride pour les Arts, qui a été créée par des Américains francophiles et qui encourage toutes les formes d’expression artistique.

Pour les Français habitant ici, l’éducation en français est très importante. Quel est votre rôle ?

Nous sommes avant tout un diffuser d’information. La France soutient des programmes en français, dispensés dans des établissements publics ou privés ici en Floride, qui sont homologués par le Ministère de l’Education nationale (la liste figure sur le site internet du Consulat).  Il existe également des cours pour les enfants de langue maternelle française, le programme FLAM (français langue maternelle). (NDLR : l’association French 4 kids Miami en assure l’organisation).

Côté business, la French Week se tient en ce moment. Elle se veut une vitrine de la France en Floride. Quel est le rôle du Consul dans la promotion économique ?

Nous sommes très impliqués sur ce volet. Je considère que c’est notre rôle d’épauler les entreprises françaises ici. Nous le faisons avec les Missions économiques et Ubifrance, dont les bureaux sont répartis par secteur d’activité sur le territoire américain. Nous travaillons également avec la FACC (French American Chamber of Commerce), qui organise cette formidable French Week, la section Floride-Caraïbes des conseillers du commerce extérieur et le Beacon council.

Les entreprises françaises sont très présentes en Floride. A titre d’exemple, Bouygues Travaux Publics a remporté en octobre un contrat très convoité de 440 millions d’euros pour la construction d’un tunnel de 1,1 km. , qui permettra d’offrir une deuxième voie d’accès au port de Miami, indispensable pour son développement.

Il y a deux ans, Veolia a également signé un contrat de 615 millions de dollars pour la construction et l’exploitation d’une usine de traitement d’eau à Tampa Bay en Floride.

Et Alstom a toujours pour projet de vendre son train à grande vitesse en Floride qui permettrait d’emmener 8,5 millions de passagers par an entre Miami, Orlando et Tampa.

« Nous souhaitons être également plus présents auprès des acteurs français du secteur F&B (Food & Beverage) en Floride et à Miami en particulier. Avec la FACC et Jacques Brion, nous avons de nombreux projets pour essayer de fédérer et de promouvoir les entreprises françaises qui sont très nombreuses dans ce secteur. Nous réfléchissons ensemble à la création d’un évènement qui pourrait voir le jour lors du Miami Wine and Food Festival  qui se tiendra en Février 2010. »

Propos recueillis par Catherine Boris-Portuondo