Les femmes d’Annie

Annie Leibovitz vit dans un monde de femmes. Il y a sa mère et ses trois filles Sarah, Susan et Samuelle. Mais il y a surtout celle qui a motivé cette exposition : la critique de photo Susan Sontag, l’amour de sa vie, morte du cancer en 2004. « C’est comme si elle était debout derrière moi, à me dire ce qu’elle aimerait voir », écrit la photographe.

Annie Leibovitz aime les femmes et ça se voit. Pour elle, Uma Thurman, pieds nus dans une robe noire, lance un regard de défi. Cindy Crawford incarne Eve, un serpent autour de ses épaules. Sur fond noir ou sous les feux de la rampe, les muses de Leibovitz transmettent toujours une sensualité inouïe. Rappelez-vous Demi Moore nue, enceinte jusqu’au cou, en couverture de Vanity Fair. Là aussi, c’était Annie Leibovitz.

Avec les hommes, il n’y a pas cette étincelle. Les généraux sont engoncés dans leurs costumes parés de médailles. Al Pacino et Robert de Niro en noir et blanc, le regard stoïque. Brad Pitt, pitoyable, effondré sur le lit d’un motel. Johny Depp, encore habillé, est affalé sur le corps dénudé, absolument sublime de Kate Moss.

La place que l’exposition actuelle accorde à la vie privée de la photographe est surprenante pour le visiteur. La plus grande salle est occupée par une demi douzaine de paysages en noir et blanc gigantesques. Des souvenirs des voyages effectués avec Susan. Les clichés familiaux se glissent ici et là, des vacances à la plage avec ses parents, les dernières heures de vie de son père, mort chez lui à 91 ans…

Annie Leibovitz a voulu ce dialogue. Deux grands panneaux de liège se font face. L’un est consacré à sa vie privée, l’autre à ses parutions dans les magazines. « Il n’y a qu’une vie, explique-t-elle, et mes photos personnelles et les travaux qu’on m’a commandés en font tous partie ».

Seul regret, l’artiste n’explique pas ses choix. Les rares anecdotes qui accompagnent les photos les plus importantes sont un vrai bonheur. Que ce soit pour découvrir ces références de la photo people ou pour le plaisir de les revoir, le déplacement jusqu’à l’exposition vaut décidément la peine.

Annie Leibovitz: A Photographer’s Life, 1990–2005
Du 20 octobre 2006 au 21 janvier 2007, avant une tournée internationale, notamment à la Maison Européenne de la Photographie à Paris.

Brooklyn Museum
200 Eastern Parkway, Brooklyn, New York 11238-6052
Tél.: (718) 638-5000
Du mercredi au vendredi : 10h-17h ; samedi et dimanche 11h-18h.

PLAN
Métro : lignes 2 et 3, arrêt « Eastern Parkway/Brooklyn Museum ».
Entrée : 8$, tarif réduit 4$, gratuit en dessous de 12 ans.