Les jolies jupes de Juliette

Acheter en un clic les créations de Juliette Longuet, cette styliste française de 30 ans installée aux Etats-Unis, c’est désormais possible. Une présentation de sa collection à Paris en juin, puis un show room à New York, un autre à Los Angeles, et un événement le week-end dernier aux Hamptons, la créatrice assoie sa marque ‘’Juliette Longuet’’ et fidélise sa clientèle sur Internet. Face à ce succès récent, la jeune femme plus radieuse que jamais, future maman, parie sur l’avenir. Des projets pleins la tête, elle ne veut pas bruler les étapes et espère un jour ouvrir sa propre boutique de vêtements en plein cœur de Manhattan.


L’allure longiligne, les cheveux châtains impeccablement disposés, Juliette Longuet porte une de ses créations, une robe sans bretelle, longue et ample qui laisse deviner les formes arrondies de son ventre. C’est parce qu’elle crée des vêtements simples, fluides qu’elle voudrait elle-même porter que la créatrice est la meilleure ambassadrice de sa marque. Installée dans son atelier dans le Meatpacking, une palette de couleur à la main, une étoffe dans l’autre, elle compose selon ses envies, ses humeurs. Elle qui rêvait de dessiner des jupes de toutes les formes et de toutes les couleurs pour les Américaines voit aujourd’hui ses projets se concrétiser.

La styliste française a lancé sa propre marque de vêtements il y a cinq ans. Elle se rappelle les débuts difficiles, puis le succès rapide et fulgurant, les échecs, les doutes et surtout la persévérance dont elle a dû faire preuve pour imposer ses créations dans l’univers New Yorkais.
Diplômée d’une école de commerce de Paris, Juliette Longuet n’a que 23 ans lorsqu’elle est recrutée par la marque de cosmétiques l’Oréal, à Miami. Très rapidement, la jeune française caresse l’idée de lancer sa ligne de vêtements. «Chez l’Oréal, j’avais toujours beaucoup de compliments sur ce que je portais et je partageais facilement mes adresses avec mes clientes». Elle décide de franchir le pas.

En quelques mois, elle trouve un investisseur, ouvre son bureau à Soho et emploie cinq salariés. Le succès est rapide. Elle distribue sa marque chez Saks’ et dans plus de 150 points de vente à travers les Etats-Unis. «J’ai connu le rêve américain jusqu’au jour où mon investisseur n’a plus réussi à suivre». De rencontres malchanceuses en promesses non tenues, Juliette Longuet manque d’économies pour rebondir. Après la rencontre avec un investisseur Chinois prêt à conquérir le marché asiatique et la célèbre marque de jeans ‘’Seven’’, la créatrice française décide de revenir à sa propre marque et à son modèle de base: la jupe. Forte de ses expériences passées et une plus grande maturité, Juliette recontacte ses anciennes clientes qu’elle entraîne dans son aventure.

Elle se rend en Europe pour sélectionner ses tissus, elle compose ensuite ses croquis dans son atelier avant de les envoyer à Hong-Kong où ses modèles sont fabriqués. A raison de quatre à cinq collections par an, ses produits sont aujourd’hui distribués dans une cinquantaine de boutiques multimarques à travers le pays. Loin des grands magasins New Yorkais, la créatrice a choisi de tisser son réseau sur le web. Elle fait connaitre ses créations en organisant des événements aux quatre coins du pays. Elle vend de 100 à 300 pièces en fonction des modèles.

-Informations sur www.juliettelonguet.com