Les secrets de Times Square

Quand on se trouve sur l’îlot central de Times Square, près du bureau de recrutement de l’armée, on peine à imaginer que le “Carrefour du monde” était, il y a quatre siècles, un marécage géant, terre promise des… castors. Ce lieu emblématique a été bien d’autres choses aussi: épicentre du vice et du crime, cœur industriel de New York et quartier des théâtres.

Ces différentes couches d’Histoire sont toujours présentes à Times Square (enfin, peut-être pas les castors!). Il suffit d’ouvrir les yeux. Voici quelques reliques du passé:

–         Le cordonnier de Broadway : De part et d’autre de Broadway, de la 40ème à la 50ème rue se concentrent encore les grands théâtres de la ville. Au coin de la 46ème rue et de la 7ème avenue, le bâtiment voisin du  TGI Friday, attire l’attention. On remarque quatre statues nichées dans la façade. Elles représentent des actrices personnifiant le théâtre, le cinéma, la comédie musicale et le film. On doit leur présence à l’ancien propriétaire du bâtiment en question, un immigré polonais nommé Israël Miller. A la fin du 19ème siècle, Miller était connu pour être le cordonnier des stars de Broadway. Il se servait du bâtiment comme boutique. Avec un certain succès.

–         Les philosophes de la 40ème rue : Sur la 40ème rue, sur la facade d’un bâtiment entre Broadway et la 6th Avenue, on aperçoit une série de sculptures, des hommes assis sur une sorte de trône, les jambes dans le vide. L’identité de ces personnages est incertaine. On sait juste que le bâtiment date de 1915. Le niveau de détail de ces sculptures est surprenant.

–         Sardi’s : au 234 West 44th St se trouve Sardi’s, une institution du Theater District. Ce restaurant, où se côtoyaient les stars de Broadway au début du 20ème siècle, existe depuis plus de 90 ans. D’ailleurs, des caricatures de ses illustres clients tapissent les murs de la vénérable institution. Pour les apprécier, nul besoin de rester déjeuner ou dîner. Vous pouvez les regarder depuis l’entrée, mais vous risquez d’en rater une bonne partie.

–         Shubert Alley : cette allée étroite, surprenante, relie la 44ème rue à la 45ème. Elle est considérée comme le centre géographique et symbolique de la planète Broadway. Un critique aurait dit que la « désirabilité d’un théâtre est inversement proportionnelle à sa distance de Shubert Alley ». Cette allée, qui doit son nom à une famille de producteurs de musicals, a servi pendant une bonne partie du 20eme siècle comme issue de secours pour les théâtres et hôtels avoisinants. Il n’était pas rare d’y voir des limousines et des posters de comédies musicales. Aujourd’hui, la petite allée accueille occasionnellement des événements artistiques, culturels et associatifs.

–         L’avenue du vice : 8th Avenue était l’épicentre des strip clubs et des peep shows dans le New York des années 70, quand la ville était en état de quasi-faillite. Certains de ces lieux, reconnaissables à leurs néons, existent encore. S’y rendre la nuit pour apprecier l’atmosphère

–         Birdland: Ce club de jazz situé sur Broadway et 52eme rue date de 1949. Ce lieu mythique est mentionné dans le roman « Sur la route » de Jack Kerouac et dans la chanson de U2, « Angel of Harlem ». Birdland est incontournable dans la scène jazz de New York, qui s’est considérablement réduite ces dernières années avec l’augmentation des loyers dans certains quartiers. Pour un programme complet des performances, visiter le site ici

–         The View Restaurant and Lounge: Prenez un peu de hauteur en passant la porte du Marriott Marquis Hotel de Times Square. Au sommet se trouve un restaurant / bar / lounge rotatif. Oui, il tourne sur lui-même pour vous offrir une vue panoramique de New York. Il est unique en son genre dans la ville. Pour plus d’informations, visiter le site ici