L’opéra baroque français Atys au BAM

La Brooklyn Academy of Music revendique le titre de “plus ancienne insitution culturelle des Etats-Unis”. A 150 ans, elle est en tout cas un des phares de la culture new-yorkaise. Les célébrations du 150ème anniversaire vont durer 16 mois, marqués notamment par l’ouverture en juin d’une nouvelle salle construite derrière le bâtiment original.

Pour lancer les festivités, la BAM se tourne vers l’opéra baroque avec Atys, l’oeuvre de Jean-Baptiste Lully, présenté par William Christie, celui qui a fait redécouvrir la musique française du XVIIème siècle au monde en général et à New York en particulier. Pour le musicien américain, devenu Français, c’est aussi un retour au source; c’est déjà avec Atys, et déjà à la BAM, que William Christie avait enthousiasmé en 1989 les amateurs d’opéra new-yorkais qui à l’époque ignoraient pour la plupart tout de la musique baroque française.

Les représentations avaient alors été un immense succés. Depuis, Christie et son ensemble baroque Les Arts Florissants sont revenus souvent aux Etats-Unis, et à la BAM en particulier, mais très peu avec Atys, , une oeuvre très rarement présentée. Pour cette production, identique à celle d’il y a 22 ans, le ténor Bernard Richter est Atys, un jeune homme amoureux de Sagaride, interprétée par la soprano Emmanuelle de Negri. La mezzo-soprano Stéphanie d’Oustrac est Cybèle, la déesse qui s’éprend d’Atys, pour le plus grand malheur de celui-ci.

Atys, une co-production de l’Opéra Comique, la Brooklyn Academy of Music, le Théâtre de Caen l’Opéra National de Bordeaux et Les Arts Florissants est à la BAM pour 5 représentations du 18 au 24 septembre..

Plus d’info et réservations ICI