La France: modèle, contre-modèle et top-model

« Si la France a pu réformer son système de santé dans un contexte difficile, pourquoi pas nous ?» C’est la question que se pose cette semaine le Arizona daily sun. Pour le quotidien, la France, «dont les idéaux sur la santé sont probablement les plus semblables» à ceux des Américains, devrait servir d’exemple. « Le système de santé français est très populaire et a été classé comme le meilleur au monde par l’Organisation mondiale de la Santé en 2001», tandis que «les États-Unis se classent 37ème» rappelle le journal. En France, ce résultat s’expliquerait par le rôle des médecins et la collaboration entre le gouvernement et les assureurs privés pour chaque réforme du système depuis les années 1930. Mais « La France est loin d’avoir un système parfait. (…) C’est l’un des plus coûteux en Europe», devant relever le défi d’une population vieillissante. Des défis auxquels les Etats-Unis devront également faire face. Sachant que la France a mis en place la Couverture Maladie Universelle il y a seulement 10 ans, «nous avons une longue route devant nous » conclut le journaliste.

Mauvais exemple cette fois: France Télécom intéresse le New York Times, suite au rapport accablant de l’inspection du travail concernant la vague de suicides ayant frappé l’opérateur français. En effet, « en réponse aux 43 suicides parmi les salariés depuis Janvier 2008, dont 8 cette année, France Télécom a déjà arrêté plusieurs pratiques identifiées comme étants particulièrement perturbatices, comme de forcer les salariés à changer d’emploi et la fermeture des lieux de travail». Parmi les mesures qui doivent être mises en place, France Telecom devra «créer un réseau interne de médiateurs, afin de rendre le service du personnel plus accessible ».

Héroïne de la résistance française durant la Seconde Guerre Mondiale, Andrée Peel, plus connue sous le nom d’ « Agent rose » est décédée le 5 mars dernier à l’âge de 105 ans. Peel « a aidé des dizaines de pilotes britanniques et américains à partir du territoire occupé par les nazis sur des sous-marins et navires de guerre» rappelle le quotidien Atlanta journal-Constitution, qui consacre un article à cette femme exceptionnelle. « Capturée par les nazis, elle a été envoyé dans le camp de concentration de Ravensbrück et de Buchenwald. Plus tard, elle a raconté comment elle était passée à deux doigts de la fusillade par un peloton d’exécution, lorsque les troupes américaines sont arrivées pour libérer les détenus en avril 1945. » Mariée à un anglais, elle avait été remerciée personnellement par Winston Churchill pour son courage durant la guerre et décorée de la Légion d’Honneur française.

En pleine tempête médiatique concernant son couple avec Nicolas Sakorzy, Carla Bruni détourne les regards de la presse en direction de son décolleté. USA Today rapporte en effet que la première dame de France a fait le choix « audacieux » de porter une robe très moulante signée Rouland Mouret lors d’un diner organisé à l’Elysée en l’honneur du président russe Dmitri Medvedev. En revanche, c’est avec un look plus sage qu’elle s’est affichée main dans la main avec son mari ce dimanche pour aller voter aux élections régionales, « comme pour mettre fin à un tourbillon de rumeurs concernant leur relation» note le Huffington Post. Le quotidien ne manque pas cependant de poster cette photo cocasse de Bruni après le vote, devant une affiche de Benjamin Biolay, l’objet des susdites rumeurs.

Enfin, en novembre dernier, Carla Bruni toujours, avait annoncé au Grand Journal de Michel Denisot qu’elle participerait sûrement au prochain film de Woody Allen, sur la demande du réalisateur lui-même. Si cette information reste toujours à confirmer, on apprend cette semaine sur le site Hollywood deadline, que l’actrice française Marion Cotillard a été choisie pour interpréter le rôle principal de ce film qui devrait être tourné cet été à Paris.