Montebourg à la chasse aux évadés fiscaux

Les évadés fiscaux inspirent le socialiste Arnaud Montebourg. Lors de l’émission la « Preuves par 3 » du 6 mars 2012, il a affirmé que son parti « demanderait des comptes » aux riches exilés qui « ont le passeport français ». Croire « qu’abaisser les impôts, ça fait revenir les riches », c’est se mettre « le doigt dans l’œil », selon M. Montebourg qui a pris Johnny Hallyday en exemple. «Il ne fait l’objet d’aucune inquiétude de la part des services fiscaux ».

Il estime que payer des impôts à son pays est synonyme de patriotisme. Désignant cette fois le joueur de football Nicolas Anelka,  payé 12 millions d’euros par an dans son nouveau club à Shanghai, il propose de lui « demander d’aimer son pays », et, de la même manière « qu’il parle un français châtié, qu’il respecte les couleurs, qu’il chante la Marseillaise sur les terrains et les pelouses, et bien il paiera plus d’impôts, voilà ».