Nafissatou Diallo poursuit DSK au civil

L’avocat de la victime présumée de DSK, Kenneth Thompson, l’avait annoncé fin juillet, il l’a fait lundi: il a déposé au nom de sa cliente Nafissatou Diallo une plainte contre Dominique Strauss-Kahn devant la justice civile de New York. A la différence de la procédure pénale, en cours actuellement à Manhattan, le dossier sera suivi par la Cour suprême du Bronx, où la femme de chambre réside.

“Pensant bénéficier de l’immunité, le défendant Strauss-Kahn a intentionnellement, brutalement et violemment agressé sexuellement Mme Diallo et ce faisant humilié, dégradé, abusé d’elle et privé MmeDiallo de sa dignité de femme”, conclut la plainte, qui égraine le déroulé des faits tels que Nafissatou Diallo dit les avoir vécus et fait état de la détresse emotionelle dont sont victimes la femme de chambre et sa fille depuis le début de l’affaire.

La procédure qui s’enclenche désormais dans le Bronx est indépendante de celle qui se tient actuellement devant la Cour suprême de Manhattan et qui apparaît fragilisée après les mensonges de la femme de chambre sur son passé.

La procédure au civil vise, elle, à obtenir des dédommagements financiers.  Ces derniers se chiffrent parfois en centaines de milliers de dollars. Dans le cadre d’une telle procédure, le standard de preuve requis pour la condamnation d’un accusé d’agression sexuelle est moins élevé qu’au pénal. Au civil, l’accusation doit simplement établir la possibilité que l’accusé à commis les faits qui lui sont reprochés (prépondérance de la preuve) alors qu’au pénal, la culpabilité doit être prouvée au delà de “tout doute raisonnable”. Dominique Strauss-Kahn n’est pas obligé d’etre physiquement présent lors des auditions.

Photo: Nafissatou Diallo lors d’une conférence de presse le 28 juillet à Brooklyn – crédit: Cécile Grégoriadès