New York 1-San Francisco-0

La victoire de la plus longue file d’attente revient à Jim Meehan, propriétaire du speakeasy Please Don’t Tell pour son Parkside Fizz, un cocktail à base d’orgeat.  Parmi les autres files prisées, celles pour les côtes de porc de Dan Barber, le chef de Blue Hill à New York et les neuf bouchées à base de légumes de Daniel Patterson, de Coi qui a deux étoiles au guide Michelin de San Francisco.

Le thème de la rivalité culinaire New York-San Francisco est venu aux organisateurs du Fooding suite à la déclaration épicée de David Chang, “Les restaurants de San Francisco ne font que servir des figues sur une assiette, avec rien d’autre dessus”. Le chef et propriétaire des restaurants Momofuku de New York se moquait ainsi d’une cuisine californienne très axée sur le produit contrairement à une cuisine new-yorkaise plus urbaine.

D’autres éléments du match entre les deux villes :

San Francisco compte pas moins de 4 275 restaurants (pour 800 000 habitants), la plus forte concentration de restaurants par habitant du pays. Contre 18 696 restaurants à New York pour 8 millions d’habitants. New York 0-San Francisco 1.

San Francisco était la deuxième ville américaine, après New York, à être dotée d’un guide Michelin. “C’était un choix naturel”, relève Jean-Luc Naret, le directeur du guide. “Ici, tout le monde est un ‘foodie’. Tout le monde parle de cuisine tout le temps. Les célébrités de San Francisco sont les chefs.” Le guide San Francisco compte un restaurant trois étoiles (French Laundry), quatre deux étoiles, et une pluie de restaurants une étoile. New York compte 4 trois étoiles, 5 deux étoiles. New York 1-San Francisco 0.

Qu’en pensent les chefs participants au Grand Fooding ?

Daniel Patterson, Coi , San Francisco

Je suis d’accord avec David Chang. J’ai dit la même chose que lui il y a cinq ans dans un article que j’ai écrit pour le New York Times. C’est le travail du cuisinier de cuisiner! J’aime beaucoup New York.  Je suis très inspiré par la cuisine de Wylie Dufresne et David Chang.

Mourad Lahlou, Aziza, San Francisco
New York n’a pas l’abondance de produits que l’on a. Mais nous n’avons pas l’énergie. A New York, on peut sortir après le service jusqu’à 4heures du matin. A San Francisco, à 11h30 tout est fermé.

Brian Leth, Vinegar Hill House, Brooklyn
Je ne peux pas dire. La dernière fois que je suis allé à San Francisco, c’était il y a douze ans.

Melissa Perello, Frances, San Francisco
Nous avons des fermes fantastiques dans les environs de San Francisco. En revanche, les poissons ne sont pas aussi bons que sur la côte Atlantique.

Jim Meehan, Please don’t Tell, New York
Les mixologistes de San Francisco utilisent beaucoup de tequila parce qu’ils sont plus près du Mexique. Nous utilisons davantage de spiritueux européens. Nos cocktails sont plus classiques.

David Sclarow, Lunetta, Brooklyn
C’est comme comparer des pommes et des oranges. La “guerre culinaire” entre New York n’est qu’une astuce de marketing.

Photo : Daniel Patterson de Coi à San Francisco porte un T-Shirt “I love New York”.

Crédit photo : Joanna Oshea.