New York l’Orientale

Manger

D’abord, les papilles. Le Mogador café se revendique « pionnier » de la cuisine méditerranéenne. D’inspiration marocaine, sa terrasse (au cœur de l’East village) est très agréable, de jour comme de nuit. A l’intérieur, sa décoration plutôt authentique (vieilles photos et piments suspendus) vous plonge dans une ambiance très intime. Vous pouvez y déguster un couscous, une pastilla, un tagine… où choisir quelques petites entrées pour vous improviser un apéro gourmand. Si vous dînez, n’oubliez pas de conclure sur un thé marocain à la menthe.
Café Mogador : 101 Saint Marks Place, entre les avenues 1 et A, Métro Astor place (6), (212) 677-2226

Pour la cuisine turque, « sésame ouvre toi » Midtown, rendez-vous chez Ali Baba. Le décor du restaurant n’est pas exceptionnel, mais l’endroit est l’un des plus réputés pour la cuisine turque. Humus, fallafel, calamar frit, kebab, pastrami et autres spécialités au yaourt raviront vos sens.
212 E. 34th street, Métro 33rd street (6), (212) 683-9206

Si vous êtes plutôt Brooklyn, vous trouverez votre bonheur au Kif. Ce petit cocon doré, chaleureux et charmant, vous ouvrira volontiers ses portes… et son jardin en été ! Car c’est là une excellente trouvaille de Jamel, le patron : utiliser l’espace derrière le restaurant pour y installer quelques tables en plein air et y dresser une tente. Sous la toile blanche, lovez-vous dans les canapés bas, mangez quelques spécialités, commandez un narguilé, fermez les yeux… vous êtes aux portes du désert !
219 DeKalb Avenue, Brooklyn, Clinton-Washington Avenue (G), (718) 852-7273, Métro

Restaurant Babouche, à New York (photo Jean Lebreton ABACA-USA)

Toujours à Brooklyn, à l’angle de Lincoln place et de 5th avenue, le restaurant Babouche vous installe, au choix, entre les mûrs blancs de sa vaste salle principale, très lumineuse, ou dans son lounge, plus tamisé, plus intime, découpé en espaces privatifs, cachés derrières de légers rideaux (le week end seulement). Babouche a aussi pensé au narguilé, en lui dédiant une salle très confortable au sous-sol.
2 Lincoln Pl, Brooklyn, Métro Bergen (2,3), (718) 636-2100

Fumer

Car oui, fumer fait partie de l’art de vivre oriental. L’objet fétiche, c’est le narguilé, appelé « hookah » en terre américaine.

Si vous êtes tentés par une terrasse, cap à l’ouest de Manhattan. L’Horus lounge dispose d’un large espace extérieur. Vous pourrez vous attabler à une petite table en fer forgé et mosaïque. Si le temps tourne à l’orage, vous pourrez vous abriter à l’intérieur, sur les banquettes. L’endroit est assez calme l’été, l’endroit, situé près de NYU, étant moins fréquenté en dehors des périodes de cours.
510 Laguardia Place, Métro Bleecker Street (6), (212) 677-1120

Pour une ambiance un peu plus festive cet été, l’Horus café, situé dans l’East village sur l’avenue A, vous propose des concerts ou des spectacles de danse orientale, du mercredi au dimanche. Là encore vous pourrez prendre place en terrasse. Le public est plutôt jeune et l’endroit est très fréquenté.
Corner Avenue A et 10th street, Métro 1st Avenue (L), (212) 228-4774

Au Hade Bade, c’est allongés que vous pourrez fumer votre shisha, dans un décor égyptien « à l’ancienne », promet l’enseigne, mais tout de même un peu américanisé. Pour accéder aux divans et vous y étendre, il vous faudra retirer vos chaussures. Au dessus de vous, une (fausse) lessive sèche, et capharnaüm d’objets rappellent une rue escarpée du souk du Caire. Au menu, une cinquantaine de tabac parfumés, différents thés, des sodas et diverses boissons alcoolisées. L’ambiance est plus animée en soirée.
89 E 2nd St, Métro 2d Avenue (F,V), (212) 677-2223

La fin d’après-midi peut aussi être propice aux envies de faire des ronds de fumée, en dégustant quelques Baklava, arrosés d’un café turc. Dans ce cas, direction la 9e rue, section est. Hala Pita est un endroit minuscule, avec une minuscule terrasse, dans un coin calme et ombragé. A quelques encablures de là, vous trouverez les Bains turcs de New York…
440 E. 9th street, Métro 1st Avenue (L), (212) 228-1040

Se décrasser… et transpirer

Quoi de meilleur qu’un bon bain de vapeur pour se sentir propre dans le moindre pore de sa peau ? Les bains russes et turcs vous proposent de passer, pour 30$, autant de temps que vous voulez pour vous relaxer. Une excellente idée pour les journées « détox », lorsque les côtelettes d’agneau et les merguez de la veille se font un peu pesantes. Journées mixtes ou non mixtes, c’est à vous de choisir. Et bien entendu, vous n’êtes pas obligés de vous cantonner au bain turc : sauna et bains glacés sont aussi là pour votre bien être, sans oublier le bain russe et son ambiance incroyable, un vrai four dans lequel vous vous aspergerez d’eau glacée pour stabiliser la température de votre corps. Un vrai régal.
268 E 10th St, Métro 1st Avenue (L), (212) 674-9250


Décorer

Et si vous tombez amoureux du mode de vie « à l’oriental », vous pourrez avoir envie de le faire entrer chez vous. La boutique Shéhérazade, dans le Lower East Side, rassemble des objet issus de l’artisanat marocain, mais aussi moyen-oriental. Vous y découvrirez des verres à thé, des théïères, mais aussi des meubles de marquèterie syrienne, des lampes égyptiennes… Bref, de quoi créer tout un univers. Robes, chemisiers et babouches sont aussi là pour parfaire votre panoplie.
121 Orchard St, Métro Essex street – Delancey (F, J, M, Z), (212) 539-1771

Si le narguilé vous fascine et que vous souhaitez l’utiliser chez vous (ou l’utiliser comme simple objet de décoration), vous pourrez en trouver dans de nombreux « tobacco shop » new yorkais, ainsi que de nombreux tabacs parfumés (entre 10$ et 20$). Les néophytes qui ne veulent pas dépenser entre 70$ et 100$ dans un narguilé, trouveront des premier prix (pour environ 50$) de qualité chez Wild gift. A ce prix là, il ne s’agit pas d’artisanat, mais de produits fabriqués en Chine. N’en parlez pas à vos babouches, elles ne devraient y voir que du feu.
36 Saint Marks place, Métro Astor (6)