New York regorge de stations secrètes. Celle-ci se visite.

Old City Hall Station- crédit: Elsa de Saignes

Learn more

Old City Hall Station 
NY Transit Museum
Mise en ligne des prochains tickets ici 




Experience New York, c'est un bon plan par semaine. Pas plus. Pour s'abonner, c'est ici

Il faut être très patient pour pouvoir visiter en toute légalité cette station de métro abandonnée depuis 1945. Parce que ce “joyau de la couronne”, comme le surnomment affectueusement les passionnés du NY Transit Museum, se mérite…

City Hall Station été inaugurée en octobre 1904 pour mettre sur les rails le 1er métro de NYC.

Les architectes George Lewis Heins et Christopher Grant LaFarge, connus surtout pour la Cathédrale St. John the Divine (la plus large du monde, la vue depuis son toit est démente), ont conçu cette merveille souterraine en collaboration avec Rafael Gustavino, l’auteur de la célèbre Whispering Gallery de Grand Central.

Bref, que des stars du design… Et ça se voit tout de suite !

Désaffectée au profit de Brooklyn Bridge Station plus moderne, Old City Hall Station reprend vie depuis quelques années grâce à des visites organisées par les membres du Transit Museum, une fois par mois.

Off the record, on peut accéder à la station fantôme en restant dans le train 6 au dernier stop Brooklyn Bridge/City Hall station. La ligne fait un U-turn pour repartir dans l’autre sens et vous laisse quelques secondes pour admirer, par les fenêtres de gauche, l’étincelant écrin.

Et sinon ?

Après la visite en sous-sol, avec cette chaleur, on prendrait bien un verre en plein air. Ça tombe bien, l’équipe de Maison Première a pris ses quartiers d’été à Chelsea au High Line Hotel. La terrasse baptisée “Golden Hour” pour l’occasion est un îlot de verdure rafraîchissant, autant que les cocktails de la carte. Bref, encore un joyau, couronné de succès (mérité).

Learn more

Old City Hall Station 
NY Transit Museum
Mise en ligne des prochains tickets ici 




Experience New York, c'est un bon plan par semaine. Pas plus. Pour s'abonner, c'est ici