Ningez-vous?

Ning? Kézako? Ning, est une plateforme de réseaux en ligne. Une sorte de Facebook, donc, ou plutôt un outil qui permet de se créer sont mini Facebook à soi, pour échanger autour d’un centre d’intérêt particulier, en choisissant son propre design, ses propres fonctionnalités.

Lancé par Marc Andreesen (le fondateur de Netscape) en 2005, Ning est devenu un outil de choix dans les universités américaines. C’est là que Fabrice Jaumont l’a découvert. Attaché d’éducation à l’Ambassade de France, basé à New York, il a notamment la charge de promouvoir l’enseignement du français aux Etats-Unis. “Je me suis dit que le meilleur moyen de faire ça est de montrer qu’il y a une communauté francophone bien vivante à New York”. Un week-end de mai, ce grand réfractaire à Facebook (“je déteste”), a donc créé “New York in French”, un “Ning” que tous les francophones de New York et de la région peuvent joindre gratuitement pour échanger sur leurs sujets de prédilections.

Un mois après le lancement, New York in French compte 1500 membres et plusieurs dizaines de groupes, qui vont des passions régionales (Provence, je t’aime ou BZH New York) à l’activisme pour les écoles publiques bilingues en passant par Art in French ou Cinema in French.

L’objectif est donc que les Francophones de New York s’approprient ce “ning”. “C’est déjà le cas, raconte Fabrice Jaumont, on me propose de nouveaux groupes, des blogs, on post des vidéos, des photos…” Et l’initiative fait des émules: les Français de Chicago ont le leur et l’Ambassade des Etats-Unis à Paris a contacté Fabrice Jaumont pour apprendre à créer un Ning, destiné à promouvoir les échanges scolaires.

New York in French