Nouveaux étoilés du Guide Michelin de New York 2009

Etrange vision que le Bibendum Michelin planté devant un immeuble de Lafayette Street. Il est en ville pour la sortie du Guide Michelin 2009. L’événement est orchestré de main de chefs par Michelin. Pour que le suspens reste entier, les livres sont sous surveillance, de la sortie des imprimeries aux librairies. « C’est le même dispositif que pour la sortie d’Harry Potter, » explique Chrisitan Delhaye, directeur général des Cartes et Guides Michelin pour le monde.

Roulements de tambours donc : Masa, le restaurant du chef japonais Masa Takayama dans le Time Warner Center brille au firmament des trois étoilés du Michelin. (Les prix sont également au firmament, avec un menu qui dépasse les $350 par tête.) Adour, Gilt et Momofuku Ko sont les 3 nouveaux établissements consacrés dans la catégorie 2 étoiles. Même la délégation du Michelin a dû s’armer de patience pour réserver dans le nouveau restaurant de David Chang dans l’East Village : on ne peut que réserver en ligne à 10h00 pile et six jours à l’avance. 10h05 est souvent déjà trop tard. On compte 7 nouveaux étoilés avec 1 étoile : Allen&Delancey, Alto, Eighty One, Fiamma, Insieme, Kyo Ya et Public.

Le quatrième millésime du Guide New York continue à faire la part belle à la gastronomie française même si on note que « la gastronomie italienne et les cuisines ethniques gagnent du terrain, » explique Jean-Luc Naret, directeur des guides Michelin. En 2008, Joël Robuchon était le chef le plus étoilé du monde avec 18 étoiles, suivi d’Alain Ducasse (15 étoiles accordés par les guides). Le guide New York compte 58 Bib Gourmand, les favoris des inspecteurs à moins de $40 et 74 restaurants avec un menu complet à moins de 25 dollars : une catégorie qui promet d’être populaire compte tenu du contexte économique actuelle, selon Jean-Luc Naret.

Quelles sont les caractéristiques de la scène des restaurants new yorkais ? « Ils ouvrent et ferment très rapidement, réalisent souvent un grand nombre de couverts et le volume sonore y est relativement important,» explique Jean-Luc Naret. « Nous avons songé à ajouter l’icône d’un amplificateur pour signaler le volume sonore. Si vous devez répéter trois fois lorsque vous demandez la main de votre douce, cela peut être gênant,» plaisante-t-il.

En quatre ans, le guide Michelin a su s’imposer dans le paysage américain où environ 150 000 exemplaires sont vendus chaque année. Il continue son développement aux Etats-Unis : après New York, San Francisco et Los Angeles, le guide de Las Vegas est sorti l’année dernière. D’autres villes américaines sont au programme.

Pour réaliser le guide de New York, cinq inspecteurs professionnels, employés de Michelin ont arpenté les restaurants de la ville. Rien ne sert de se faire passer pour un inspecteur dans un restaurant gastronomique pour manger à l’œil : « Les chefs ne vous croiront pas. Les inspecteurs arrivent dans les établissements anonymement, et ils paient l’addition,» explique Christian Delhaye.

A défaut de s’offrir un dîner à Masa, on peut se consoler en partant à la recherche de Michelin Man dans les rues de New York: si vous avez le guide 2009 sur vous, il vous remettra un sac de cadeaux. Des apparitions sont prévues au City Group Center. Cela ne manquera pas de remonter le moral des traders.

Dans les rayons des librairies depuis mardi ($16.95)

Trois étoiles
Jean Georges
Le Bernardin
Masa
Per Se

Deux étoiles
Adour
Daniel
Del Posto
Gilt
Gordon Ramsay at The London
Momofuku Ko
Picholine