OSS 117 en nouvelle mission à New York

Comme le disait la bande annonce : « Le monde a changé…pas lui ! », pour le plus grand bonheur de ses fans. OSS 117 et son humour postcolonial politiquement incorrect pousse le bouchon encore plus loin dans cette suite très réussie de Michel Hazanavicius. Le film est un pastiche des films d’espionnage des années 1960 dont le but principal est de faire rire, et ça marche. Jean Dujardin y est pour beaucoup, son interprétation d’un bellâtre gaffeur, suffisant et chauvin est hilarante.

Aux Etats-Unis, le film a été présenté dans le cadre du Festival de Rendez Vous with French Cinema au mois de mars. Jean Dujardin et Michel Hazanavicius étaient présents lors des projections, surpris par les réactions plutôt positives du public américain. Il faut dire que le pari est osé, car s’il y a bien une chose qui se traduit difficilement, c’est l’humour. En particulier quand celui-ci repose sur des références à l’Histoire de France, un personnage américain très caricatural ou une ribambelle de jeux de mots. Le public américain pourra tout de même apprécier l’esthétique kitch du film, le comique de situation et la performance de Jean Dujardin, son rire gras et ses poses exagérées.

On parle déjà d’un troisième opus d’OSS 117, en attendant Jean Dujardin et Michel Hazanavicius feront à nouveau équipe pour Beauty Spot, un film muet en noir et blanc qui devrait être tourné aux Etats-Unis.

Dans les salles dès le vendredi 7 mai au Cinema Village, 22 East 12th Street