Paris vs New York : les dessins du succès

Tour Eiffel ou Statue de la Liberté, colonne Morris ou colonne fumante, façade en pierre de taille ou en brique, … Vous avez sûrement déjà vu sur internet ces dessins qui font l’objet d’un match graphique entre la ville lumière et la Grosse Pomme.

Graphiste et designer français de 31 ans, Vahram Muratyan a lancé mi-octobre dernier le blog Paris Versus New York. De liens en clics, ses dessins ont rencontré un véritable succès sur la toile. Des expatriés français à New York pour la plupart mais aussi des amoureux de ces deux villes mythiques ont été conquis pas ses dessins aux couleurs pures et formes géométriques. Après seulement cinq mois de posts réguliers, son site compte déjà plus de 1,5 millions de visites.

Un succès artistique transatlantique auquel Vahram Muratyan ne s’attendait pas quand il est arrivé ici en septembre dernier pour trois mois. Déjà venu en tant que touriste dans la Grosse Pomme, son séjour avait cette fois un but professionnel. Il a voulu voir si un marché existait aux Etats-Unis pour les livres objets qu’il produit grâce sa société de création graphique Viiz, montée avec une associée il y a cinq ans.

Dans le métro ou dans le café, toujours à l’affût, il met ses idées dans un carnet de croquis. Il  a ainsi publié près de quarante dessins depuis le mois d’octobre et une centaine sont toujours dans les cartons. “Au début c’était pour m’amuser, faire marrer les potes, je voulais faire comme un carnet de bord pour montrer mon expérience au jour le jour en image.”

Mais rapidement son simple blog Google fait mouche sur la toile. “Cinq jours après le lancement, coolhunting.com l’a mis en lien sur le site et en un jour je suis passé de 400 à 4000 visites sur le blog. Facebook et Twitter l’ont relayé ainsi que les blogs. Je ne connaissais rien à Twitter ni à la blogosphère. C’est allé super vite.

Paris versus New York reçoit en moyenne entre 5 000 à 10 000 visiteurs uniques par jour. Les Français adorent le taxi, « peut-être le plus méchant de mes dessins ». Mais pour le graphiste par question de valoriser une ville plutôt qu’une autre. « J’ai appelé cela un match visuel mais je n’ai pas réellement voulu donné un vainqueur ce sont plus des comparaisons, des parallèles, des contradictions et des paradoxes. »

De retour dans la capitale romantique,Vahram Muratyan a moins le temps de publier régulièrement des illustrations. Ce qui lui manque tout de même de New York ? Le ciel bleu et la luminosité.

Après avoir mis en vente sur le blog douze posters mi-novembre à la demande des internautes, des t-shirts ou autres goodies pourraient venir. En attendant Vahram Muratyan travaille à la publication d’un livre en fin d’année regroupant tous les dessins de son blog mais aussi des inédits. Paris versus New York ne pourrait bien être qu’un début pour ce graphiste plein d’idées. « Pour l’instant c’est ces deux villes, peut-être qu’il y en aura d’autres. »