Plan de Relance Made In France

Le Washington Post revient donc sur le discours de Douai et sur l’annonce du tant attendu plan de relance sarkozyste. Le journal de la capitale fédérale retient trois mesures phares : la prime à la casse, la prime exceptionnelle de solidarité active et une accélération des dépenses et des investissements publics. Ces investissements d’un montant de 15 milliards d’euros précise le Huffington se feront dans l’amélioration des infrastructures ferroviaires, dans la construction d’écoles et d’hôpitaux. Le journal appuie aussi sur le rôle des grandes entreprises publiques françaises, dont EDF qui a promis d’accroître de 4% ses dépenses d’infrastructures.

Les journaux américains reconnaissent le choix du lieu symbolique, Douai, aux environs d’une usine Renaud. Le secteur automobile français qui souffre de stocks plus qu’excédentaires, plus d’un million de voitures invendues comme le rappelle le Wall Street Journal. Carl Ghosn, PDG de Renault-Nissan repris dans Forbes annonce des coupes dans la production de 2009. «Il n’est pas possible que la France, l’Italie ou l’Allemagne laissent disparaître leurs industries automobiles par faute d’un manque d’aides publiques » le site Internet Freep.com reprenant le Detroit Michigan News l’affirme : les autres nations aident plus leurs secteurs automobiles en particulier en Europe « où les gouvernements n’ont pas peur d’investir dans les secteurs automobiles ». L’Etat français détient ainsi plus de 15% du capital de Renault SA.

Mais Nicolas prévient dans le New York Times : “Pas d’aides sans la promesse de ne pas délocaliser” et à l’égard du patronat “Je veux leur dire qu’ils doivent se garder de profiter de la crise comme une excuse pour restructurer”. Le New York Time attire l’attention sur la différence de ce plan accès sur l’investissement en comparaison des plans Valery Giscard D’Estaing et Mitterand mis en place après les chocs pétroliers.

Les journaux américains jouent à picker leurs citations de Nicolas Sarkozy pour illustrer le plan de « Stimulus » : « Pas question de dépenser plus sur une longue période. » dans le Wall Street Journal,  « Nous n’avons pas le choix, ne rien faire pourrait nous coûter beaucoup plus » pour le Huffington, « Dans les circonstances actuelles exceptionnelles, nous avons la responsabilité d’améliorer les investissements, les infrastuctures, les universités et la recherche. ».

La politique étrangère du Président Français aussi dans la presse. Voice of America revient sur la déclaration de l’actuel Président de l’Union Européenne à propos des troubles politiques au Zimbabwe, aggravés par une terrible épidémie de choléra : « Mugabe doit partir […] il prend son peuple en otage ». Le Time reprend les déclarations chinoises suite à la rencontre entre le dalaï lama et Nicolas Sarkozy : « Une intervention grossière dans les affaires chinoises », après de multitudes tentatives pour l’enjoindre à annuler la rencontre. Ce à quoi le Président a répondu « Il n’y a pas besoin de dramatiser les choses ».

Enfin, le Mormon Times reprend le message de Monseigneur Debost. L’évêque d’Evry a récemment posté une vidéo sur Dailymotion pour faire un appel au don.
Son diocèse fait face à un deficit record et dans le contexte de la crise, les dons se font moins nombreux. Le Mormon Times en profite pour faire un état du catholiscisme français, religion majoritaire, mais à la pratique déclinante. Le diocèse pourrait être amené à faire des coupes drastiques dans ses dépenses. Certes comme le disait Prévert « dans chaque église, il y a toujours quelque chose qui cloche », mais si l’Eglise commence à licencier…