Prendre le train pour Vegas

La Californie du Sud est un désert ferroviaire. Il faut 11 heures pour relier Los Angeles à San Francisco en train, alors qu’il en faut deux fois moins en voiture. Pour aller à Vegas, la question ne se pose même pas : il n’y a tout simplement pas de train. La seule voie ferrée qui existe sert au fret et le transport de passagers a été interrompu en 1997. Les arrêts fréquents causés par le passage de trains de marchandises engendraient des retards pouvant aller jusqu’à 3 heures…

Mais le ferroviaire revient à la mode en Californie. Un projet de TGV est dans les cartons pour relier les principales villes du nord au sud même si sa mise en service n’est pas prévue avant l’horizon 2020 voire plus tard. En comparaison, se rendre en train à Las Vegas sera possible d’ici fin 2011. L’entreprise Las Vegas Railway Express se propose d’exploiter les chemins de fer déjà en place et d’y faire circuler un train de passagers surnommé le X Train.

“Avant, j’habitais à Los Angeles et j’allais à Las Vegas en voiture tous les week-ends”, explique Michael Barron, le pdg de l’entreprise, “ça me prenait six heures le vendredi soir à cause des bouchons, même chose le dimanche soir pour revenir. Alors quand vous avez fait la fête, que vous avez une gueule de bois et pas assez dormi, je peux vous dire que c’est vraiment un cauchemar d’être coincé sur l’autoroute en plein désert.”

L’entreprise propose donc de remettre un train de passagers sur les rails, mais un train un peu particulier, destination oblige. “Le voyage sera une excursion divertissante et relaxante”, insiste le pdg. Des rames offriront aux passagers de se mettre dans l’ambiance sportive avec un “sports bar”, ou encore de s’échauffer aux jeux même si il faudra attendre d’être à Vegas pour pouvoir jouer de l’argent. Il y aura même un endroit pour acheter des tickets pour les innombrables shows qui ont lieu chaque soir à Sin City, la ville du péché.

Le train, pouvant transporter jusqu’à 670 passagers, partira de la gare centrale de Los Angeles, Union Station. L’emplacement de la gare à Las Vegas n’est pas encore dévoilée au public, mais “ça ne sera pas loin du Strip“, assure Michael Barron, en référence à l’artère célèbre bordée de casinos, d’hôtels et de restaurants. Dans un premier temps, un train partira chaque jour du jeudi au lundi, reliant les deux villes en 5 heures et demi. C’est à peu près comparable au temps de conduite en dehors des heures de pointe, mais l’expérience est bien plus agréable. Le billet coûtera 99 dollars, ce qui le rend largement compétitif par rapport à l’avion “sans les désagréments des contrôles de sécurité”, pointe Michael Barron.

Comment éviter les retards qui ont été fatals à la ligne Amtrack en 1997? Le X Train a négocié un accord où ses rames seraient prioritaires vis-à-vis des trains de marchandises Union Pacific. “Cette pratique n’est pas nouvelle, elle existe déjà sur la côte Est“, précise Michael Barron. Pour lui, les 500 km qui séparent Los Angeles de Las Vegas ne doivent plus être une corvée à traverser, mais un plaisir. Et quand on sait que sur les 40 millions de personnes qui visitent Las Vegas chaque année, 12 millions viennent de Los Angeles, il y a du potentiel.

A noter que le X Train n’est pas le seul projet ferroviaire visant à relier Los Angeles à Las Vegas. Depuis peu s’est engagée une véritable course entre différents acteurs. A côté du X Train, le “D2 Holdings’ Z-Train” se propose d’effectuer le même trajet, mais tous deux n’excèderaient pas la vitesse de 80 miles per hour, soit environ 125 km/h sur les rails existants utilisés par le service de fret Union Pacific. Trois autres projets de TGV – montant cette fois à plus de 300 km/h – sont également évoqués, mais nécessitent des rails et une infrastructure séparée. Il s’agit du DesertXPress, du Desert Lightning et du Maglev.