Promesses aux Français de l’étranger

Les voix des Français de l’étranger pourraient cette année avoir une importance déterminante dans l’élection presidentielle et les candidats le savent. Pour la première fois, des courriers ou discours ou été directement adressés au Français de l’étranger avec l’espoir de gagner leur voix. Ces Français d’outres frontières se voient donc qualifiés de «sentinelles» de la France, une «richesse pour la Nation» selon Nicolas Sarkozy, ou d’«exemple de l’énergie et du dynamisme» de la France pour Ségolène Royal.

Ségolène Royal, Nicolas Sarkozy et François Bayrou tentent donc de courtiser ces expats en faisant des promesses sur des sujets qui, pensent-ils, préoccupent particulièrement les expatriés. Les thèmes centraux sont l’éducation, la couverture sociale, le réseau consulaire ainsi que la représentation au sein du Parlement. Grande oubliée: la fiscalité pourtant une préoccupation de nombre d’expatriés. Seul Nicolas Sarkozy aborde rapidement en parlant de soumettre les expatriès «aux mêmes impositions et aux mêmes taxes que les Français de métropole» en ce qui concerne l’habitation.

Résultat de ces cogitations, une longue liste de promesses, rarement accompagnées des “détails” de la mise en oeuvre et encore moins d’un financement précis. Le tableau ci-dessous récapitule les principaux points abordés par les candidats avec soit la proposition précise du candidat, soit leur “promesse”.

||Ségolène Royal|François Bayrou|Nicolas Sarkozy|
|Coût de la scolarité|«Les coûts de scolarité dans les établissements de l’Agence pour
l’Enseignement Français à l’Etranger seront réduits de moitié d’ici à 2012»| «Les conditions d’accès des enfants de Français expatriés au service public scolaire doivent être les mêmes que celles des enfants de métropole» |Prise en charge des frais de scolarité à partir de la seconde.
Réduction des frais du primaire et secondaire à l’aide de bourses|
|Couverture scolaire|Encourager l’education en Français à travers le monde. |«Réseau des établissements d’enseignement à l’étranger (…) soit non seulement maintenu, mais développé»|«Augmenter l’offre pour présenter une meilleure couverture géographique d[u] système d’éducation à l’étranger»|
|Couverture sociale|«Une
protection sociale minimale sera garanti au terme du quinquennat»|«Les Français de l’Etranger [doivent] bénéficier d’une protection sociale identique, avec des modalités d’adaptation à définir, à celle dont bénéficient (…)leurs compatriotes habitant la métropole»|«Améliorer [la] prise en charge [en cas de] besoin»|
|Aide sociale|«La continuité de la protection sociale française sera assurée durant un an aux
porteurs d’un projet économique, culturel ou social à l’étranger»||«Maintien de l’aide social à son niveau actuel»|
|Réseau Consulaire|«Réhabilit[er] l’action publique.
Renforcer le service public à l’étranger avec un réseau efficace de
Consulats exécutant leurs missions de proximité à hauteur de moyens
financiers et humains renouvelés»|«Maintenir « le réseau consulaire français, (…) tout en s’adaptant aux mouvements du monde, et que ses effectifs (…) renforcés, par un redéploiement des personnels du Quai d’Orsay»|«Les consulats doivent véritablement devenir [des] mairies»|
|Indemnisation|«Une loi d’indemnisation des biens
professionnels et personnels du fait de troubles politiques, de spoliations, de
faits de guerre ou de catastrophes naturelles sera adoptée»||«création d’un fonds “assurance indemnisation des Français spoliés”»|
|Représentation au Parlement |«représent[er] des Français de l’étranger à l’Assemblée Nationale transform[er] (…) l’Assemblée des Français de l’Etranger en un Conseil Général d’outre-frontière, doté de véritables compétences et moyens»|«les Français de l’Etranger [doivent pouvoir], avant la fin du [mon] mandat élire au suffrage direct et parmi eux, leurs représentants à l’Assemblée Nationale»| «étudi[er] la possibilité d’instituer également des députés représentant [les français de l’étranger]»|

VOIR AUSSI SUR L’ELECTION FRANCAISE: “La pêche aux voix prend le large”