Psychodrame présidentiel, laïcité militante et coup de foudre hollywoodien

Le New York Times parle d’un nouveau « psychodrame présidentiel » et compare la suite d’événements à une véritable « farce française moderne.» L’enquête menée par la direction centrale du renseignement intérieur (DCRI) sur ordre de l’Elysée, afin de remonter le fil de la rumeur d’infidélité au sein du couple Sarkozy est commentée dans la presse américaine avec stupéfaction et humour.  «C’est Tartuffe à l’ère de Twitter », selon le quotidien. La rumeur a déclenché la frénésie médiatique, et « M. Sarkozy, comme à son habitude, est devenu incandescent », raconte le quotidien. «Sentant le complot », il lance une enquête qui accuse dans un premier temps Rachida Dati. « L’élégante et intelligente » Dati se voit privée de ses anciens privilèges de ministres (voiture de fonction, chauffeurs et gardes du corps). Enfin, le quotidien rapporte des propos de Claude Guéant, qu’il qualifie de «cardinal sombre de l’administration Sarkozy » : « La vérité d’hier n’est pas celle d’aujourd’hui », pour les tourner en dérision : « Une phrase qui pourrait servir de devise pour ce divertissement ».

Cela est assez rare dans la presse américaine pour être souligné : un article du Wall Street Journal qualifie la mesure qui vise à l’interdiction du voile intégral en France de « légitime ». Si « une interdiction du voile intégral dans les États-Unis serait impensable. (…)La France est différente. (…)Pour beaucoup de Français, la laïcité a acquis un sens militant, selon lequel le gouvernement doit limiter la religion à la sphère privée. » Pour le journaliste, «l’interdiction risquée » de Nicolas Sarkozy est destinée à envoyer un double message culturel : « 1/A la minorité musulmane: la majorité estime que le voile couvrant tout le corps est incompatible avec la culture de la liberté politique en France. 2/A la majorité non-musulmane: c’est votre droit et votre responsabilité de veiller à ce que tous les citoyens français puisse jouir de leurs droits et honorer leurs responsabilités d’hommes et de femmes libres. »

Depuis le vote de la réforme santé aux Etats-Unis, le modèle français semble être la référence pour les Américains. Dans le Washington Post cette semaine, le journaliste économique Ezra Klein commente le système de santé français. «[…] Il est difficile pour les gens de concevoir combien notre système est pire que le système français.» Le journaliste renvoie également à un article du même journal datant de septembre 2009, au moment où le débat venait d’être lancé aux Etats-Unis par le Président Obama. « La plupart des Français ont grandi avec l’idée que le gouvernement est l’ultime garant de la santé, même pour les personnes qui ne peuvent pas se permettre de payer. Le concept est tellement ancré depuis un demi-siècle qu’il est un élément intangible du paysage politique, ce qui rend le débat sur les propositions du Président Obama à Washington “tout à fait surréaliste.”»

Enfin, la journaliste française Laurie Cholewa a été citée plusieurs fois dans la presse à scandales pour avoir été vue dans Paris en compagnie de l’acteur écossais Gerard Butler, notamment connu pour ses rôles dans 300 et PS I Love You. Les photos du couple mettent d’ailleurs fin aux rumeurs qui le disaient avec Jennifer Aniston, sa partenaire dans le film The Bounty Hunter, sorti il y a quelques semaines aux Etats-Unis. Contactée par le magazine Us, la journaliste qui travaille pour la chaîne Direct 8 aurait déclaré que l’acteur habitait tout de même trop loin pour qu’une relation sérieuse soit envisageable… Cependant, selon le magazine People, l’acteur aurait eu le coup de foudre pour la Française lorsqu’il faisait la promotion du film en France et aurait déjà oublié Jennifer Aniston. Affaire à suivre… Ou pas.