Quand un Français photographie les celeb' d’Hollywood

Un après-midi comme on les aime sur Melrose avenue: le soleil brille, et les escarpins haute couture et les jeans de designers occupent fièrement leur place sur les étagères de la boutique Fred Segal, Mecque du shopping pour les minettes aisées de Beverly Hills. L’établissement possède aussi un café et une terrasse ombragée, sur laquelle nous retrouvons Lionel Deluy.

« Alors toi, tu es née à Aix ? », nous interpelle le photographe en souriant, « moi c’est Salon », ajoute le natif de Provence, qui en a conservé l’accent. L’humeur est décontractée, le ton chaleureux. Il est vrai que Lionel Deluy n’a rien à prouver, il semble tout simplement fier de son succès. Et il peut l’être : « Je viens d’une région où le seul photographe qu’il y avait prenait uniquement des photos d’identité… mais je n’avais qu’une idée en tête depuis tout jeune, c’était devenir photographe ».

Un tableau de chasse photographique garni de stars

Depuis son arrivée à Los Angeles il y a maintenant 17 ans, il a à son palmarès des stars comme Kirk Douglas, Kevin Bacon, Angelina Jolie, Ray Liotta, Jessica Alba, Katie Bates, Dita Von Teese, Hugh Hefner, Katie Perry, Christina Ricci, 50 Cent, Steeve-O des Jackass… Son secret ? Une haute dose de bonne humeur naturelle provençale et de connaissances techniques, y compris un penchant pour la modification numérique. Le photographe ne se cache pas d’utiliser le fameux logiciel de retouche, qui devient même un cheval de bataille au vu des critiques. Dans une interview au magazine Digital Photo Pro, Lionel Deluy avoue même que le numérique a fait évoluer son métier de photographe en celui d’artiste plus complet, en lui offrant une manière supplémentaire d’exprimer sa créativité. L’artiste joue avec les couleurs et les lumières, auxquelles il est très sensible. Un grand amateur de soleil, avant Los Angeles, Lionel vivait d’ailleurs au Mexique. Mais après avoir été victime d’une attaque d’un groupe rebelle local, il décide de quitter le pays et, lors d’une escale pour aller vivre au Brésil, tombe amoureux de Los Angeles et Venice  Beach. Même s’il aime y retourner et y travailler occasionnellement, New York et Paris ne sont pas vraiment pour lui non plus: Lionel Deluy est un enfant du Midi.

Angelina Jolie, « vraiment très belle »

À LA, les débuts ne sont pas faciles : la Français veut photographier des célébrités (acteurs et chanteurs en particulier) alors que les magazines n’ont d’yeux que pour les supermodèles de l’époque comme Naomi Campbell et Cindy Crawford. Sa première célébrité hollywoodienne : Angelina Jolie. « Elle était très jeune et peu connue à l’époque, c’était avant son film Gia, raconte Lionel Deluy, « je me souviens l’avoir trouvée vraiment belle, et que  c’est elle qui m’a dirigé pendant toute la séance photo». Et c’est réellement ce qui marche à Hollywood : un professionnel aime faire plaisir, et qui ne veut pas décevoir.

Ayant fait ses armes dans un grand studio de photo parisien dans les années 80, il connaît bien le matériel qu’il utilise et « peint »  ses photos de lumières et d’effets qu’il choisit ; il reste cependant une personne naturelle et authentique. En quelques années, la tendance change et les célébrités commencent à fasciner le public en dehors du grand et du petit écran. Lionel Deluy enchaîne alors les contrats pour des magazines en vue de la scène hollywoodienne tels que Glamour, Prestige, GQ, Bazaar, the Sunday Telegraph et Hollywood Life.

Prochaine celeb’ : Kim Kardashian

Son approche de photographe est rapide, instinctive. Il aime parler aux gens qu’il photographie, et créer un lien humain avec eux avant tout. Pour ce, il n’hésite pas à enjamber les broussailles des agents et publicistes, comme lors de la journée qu’il a passée à photographier et filmer l’une de ses idoles, Johnny Rotten des Sex Pistols : « Je suis allé le chercher chez lui, le contact s’est fait très naturellement, et nous avons passé une journée incroyable. » Sur ces clichés, les regards des personnalités sont francs, puissants ou envoûteurs. « J’aime y aller au gré du moment, je vois comment ça se passe. J’aime parler aux gens, les faire se sentir à l’aise. » Malgré un succès dorénavant incontestable, il reste humble et agréable: « J’ai beaucoup de chance de faire ce que je fais, si je peux aider les gens, je les aide. Je suis juste un photographe, et j’essaye d’apprécier au maximum ce que je fais, en étant toujours de bonne humeur ».

Après avoir tout juste fini une publicité pour Dita Von Teese, Kim Kardashian sera la prochaine « celeb’ » à passer dans l’objectif du photographe provençal. Du côté français, Lionel travaille avec le chef prodige basé à LA Ludo Lefebvre, qui produit actuellement une émission et un livre appelés LudoBites.