Quatre chefs français pour Obama

A 50 000 dollars la place, le parti démocrate se devait de sortir l’artillerie lourde en salle comme en cuisine. Pas moins de quatre chefs français ont été mobilisés pour régaler Barack Obama et ses convives lors d’un fundraiser organisé, jeudi soir au Saint-Régis à New York, par le Democratic Congressional Campaign Committee, la machine de guerre électorale des parlementaires démocrates. Jacques Pépin, Alain Sailhac, Jacques Torres et André Soltner, tous professeurs au French Culinary Institute à New York, seront aux fourneaux pendant la soirée, à laquelle assistera également Nancy Pelosi, speaker de la Chambre des représentants.

Nos chefs sont habitués à cuisiner pour les grands de ce monde. Avant de s’installer aux Etats-Unis, Jacques Pépin était le cuisiner personnel du général de Gaulle. « Chef Alain », lui, a été adoubé par la critique pour son travail dans les cuisines du Cygne et du Cirque à New York, et a été nommé cuisinier de l’année 1997 par l’association des Maîtres Cuisiniers de France, qui regroupe 250 cuistots français dans le monde. L’alsacien André Soltner a, pour sa part, obtenu quelques 25 récompenses, dont le titre de Meilleur ouvrier de France (MOF), point commun qu’il partage avec Jacques Torres. Le pâtissier a été le plus jeune lauréat de ce prix prestigieux.

Si le menu de jeudi soir n’a pas été dévoilé, notre dream team hexagonale ne devrait avoir aucun mal à combler Barack Obama, grand admirateur de cuisine française. Pour son premier repas en amoureux après son investiture, rappelons que le couple présidentiel (accompagné de 40 agents de sécurité) s’était rendu à Citronelle, un restaurant gastronomique tricolore de Washington. Le couple avait commandé deux martinis, un napoléon «à la niçoise» avec du thon et un steak-frites au beurre clarifié avant de finir avec un millefeuille de crème brûlée et une crème glacée au caramel.