Questions sur le bilinguisme précoce

Chère Viviane,

Nous avons deux enfants qui sont nés aux Etats- Unis. Mon fils Gustave a 3ans, ma petite 18 mois. Nous avons fait le choix de mettre Gustave à la petite école Américaine de notre quartier. Nous pensions qu’ainsi il se ferait des amis avoisinants et que notre vie en serait simplifiée. C’est vrai, les «play-dates» sont faciles à organiser mais nous commençons à nous faire sérieusement du souci : notre fils parle peu et très maladroitement. Il exprime ses pensées avec beaucoup de difficultés ayant du mal à formuler des phrases cohérentes où compréhensibles. Il va et vient constamment de l’anglais au français, mélangeant même parfois les sons à l’intérieur des mots. Nous sommes inquiets, avons-nous fait une erreur en le mettant dans le système Américain? Est ce à cause des deux langues que son langage tarde tant à se développer ? Merci de nous guider un peu.
Caroline, New Jersey

Chère Caroline,

Je commencerai par vous dire combien je comprends votre anxiété, et le doute qui vous habite. Certains parents estiment qu’il est préférable d’attendre que l’enfant ait établit des fondements solides dans sa première langue de berceau avant de l’initier à la seconde. Quels sont les avantages et les risques? Cet apprentissage pourrait-il avoir un effet sur le développement général de l’enfant, son abord de l’expression de l’émotif, ses relations sociales avec adultes et enfants ?

Je vais faire de mon mieux pour vous donner quelques données mais comme vous pouvez l’imaginer ce sujet est bien trop vaste pour le traiter en profondeur en quelques lignes.
Nous reconnaissons que le langage est le véhicule de la pensée ainsi que son outil d’expression. A mesure que l’enfant se développe et commence à penser, sa perception du monde s’élargit. Le langage acquis deviendra un moyen de communication sociale avec un langage «bébé» comprit au quart de tour par Maman et un autre langage plus structuré pour les autres.

Un jeune enfant apprend sa première langue en imitant, il avale les mots qu’il entend et puis perfectionne son langage en parlant. Les enfants exposés dès le début à une deuxième langue commencent en général à parler plus tard. Souvent ils ont du mal à organiser les mots logiquement et s’embrouillent dans leurs efforts à se faire comprendre. Jusqu’à 3 ans environ, l’enfant store son vocabulaire acquis dans le même coin du cerveau, la séparation des deux langues se fait progressivement jusqu’à 4-5ans. Finalement l’enfant confond moins les deux langues et s’exprime sans difficultés, reconnaissant à qui parler une langue et à qui parler l’autre langue. Fascinant leur intuition et compréhension de l’autre.

Je pense que vous vous posez la question : est- ce que mon enfant a un retard de l’apprentissage du langage quelque soit la langue, dois- je le faire tester ? Il m’est impossible d’identifier de loin si le bilinguisme en est seulement responsable. J’imagine que vous parlez le français à la maison et qu’il apprend l’anglais à l’école. J’imagine aussi qu’il rentre en mélangeant les syllabes et les mots en fabriquant des phrases qui vous affolent. Sachez que votre enfant fait un travail de compréhension double, ainsi qu’un travail double d’expression. Dans ce contexte un retard de l’expression verbale est compréhensible, reconnaissez qu’il doit tout apprendre, tout assimiler deux fois et en deux langues ! La confusion des deux langues est prévisible. Souvent ils choissent le mot le plus facile à prononcer où bien le premier qui leur vient à la tête.

En tant que parents, montrez vous attentifs, soufflez lui de temps en temps le mot qui manque pour l’aider à continuer à exprimer sa pensée, inventez des jeux répétitifs et essayez vous-même en lui parlant de ne pas mélanger les deux langues.
Ne vous inquiétez pas trop, soyez patiente, l’usage tardif du langage d’un enfant exposé simultanément à deux langues fait partie d’un développement normal et n’implique nullement une déficience intellectuelle. Depuis que Gustave est à l’école, la langue locale et la langue familiale se bataillent dans sa tête, ne laissez pas la votre trop s’envahir de doutes. Vous avez fait le choix de l’intégrer dans un milieu scolaire américain, bravo, c’est courageux. En fait n’ayez crainte à moins de vrais troubles (à surveiller néanmoins) de l’apprentissage du langage, votre enfant deviendra bilingue bien plus rapidement que vous !