Rencontre éclair & renouveau culinaire

Alors que le Los Angeles Times constate que le voyage en Europe du candidat démocrate «incluait des séjours d’une nuit à Berlin et Londres, contre un passage éclair en France», Le New York Times déclare qu’il est «inhabituel d’avoir un candidat démocrate à la présidence aux côtés d’un président français ».
Souvenez-vous de John Kerry, qui 4 ans plus tôt, « avait passé des mois à tenter de combattre l’impression qu’il était “trop français” ». Toujours selon le New York Times, sa caricature créée par les républicains conservateurs avait sans nul doute «nui à sa candidature».
Décidément passer trop de temps en France ne semble pas être un atout pour un politicien américain, et lorsqu’on interroge le sénateur Obama, celui-ci n’hésite pas à éluder la question.

Malgré ce passage éclair de Barack Obama, la presse américaine semble y voir une nette préférence du peuple français et de son président pour le candidat démocrate.

Alors que le LAT note qu’il n’y avait pas eu de «conférence de presse commune» lors de la visite de John Mc Cain, et que ce dernier avait «répondu aux questions des journaliste dans une cour sans Nicolas Sarkozy», Barack Obama lui même, rappelle qu’il n’est «pas le président des USA», mais «sénateur, candidat à la présidence».
Ah bon?

Heureusement que le LAT est encore là pour nous rappeler que pendant toute cette agitation, le parlement français en profite pour « approuver par seulement une voix, la révision de la Constitution » donnant ainsi « plus de pouvoir au parlement » mais « aussi au président de la République ».

Comme la politique ça creuse, le LAT s’intéresse maintenant à Paul Bocuse et ses Fast Food « haut de gamme ».
Le journaliste David Appell rappelle qu’il est loin « le temps où la mention d’un cheeseburger vous attirait des railleries gauloises et des manifestants en tracteur dans un MacDonald ». Maintenant les burgers sont servis dans les restaurants haut de gamme de Paris.
Grâce au « grand chef français » basé à Lyon , « l’élégante deuxième ville française », le fast food sera bientôt trois étoiles au guide Michelin.
A en croire le journaliste, le “McBocuse” fait penser à ce qu’on pourrait appeler un “Jetson chic”: « un éclairage fluorescent dans un espace de haute technologie et une grande horloge brillante, sans doute pour souligner le “concept de rapidité” »

Et pendant que Bocuse vend ses burgers, Danone ne vend plus ses marques du tout (ou presque).
Forbes rapporte qu’au cours des dernières semaines « son plus grand distributeur, Carrefour, a fait état d’une chute des ventes d’aliments de marques » et que « les consommateurs se sont tournés vers des produits meilleurs marchés ».
Pour contrer cela, le géant français compte « lancer une gamme de yaourts aromatisés au prix d’ un euro les 6 pots, en septembre ».

Voilà qui devrait intéresser les coureurs du Tour de France, qui semblent avoir besoin de calcium.
En effet, selon le Seatle Times, le directeur du tour de France, Christian Prudhomme, semblait ravi de voir des « des coureurs épuisés, la bouche grande ouverte », et se félicitait que la lutte contre le dopage est fait “d’énormes progrès”.
Mais si « l’acte final dimanche était censé être un champagne à siroter, voyage idyllique à deux pas des Champs-Elysées pour le vainqueur Carlos Sastre, (…) au lieu de cela, il y avait encore une autre annonce d’un contrôle antidopage positif à l’événement »

On conseillera donc aux cyclistes dopés de se reconvertir. Et pourquoi pas dans le marché de la truffe comme Susan Rice, qui, selon le Baltimore Sun, « planifie son attaque envers les français ».
« Sa stratégie ne comporte pas d’armes à feu ou des soldats ».
Non, son attaque à elle, est … « gastronomique ».

Au revoir les français, italiens et espagnols, dominant le marché de la truffe depuis des siècles, et bienvenue aux Californiens qui « dépensent des sommes conséquentes » pour se lancer sur le marché.
Cela dit, c’est loin d’être gagné car le chef Bergman le précise, si la truffe est « ancrée dans la culture française », il n’est pas sûr qu’elle fasse partie de la culture américaine « très rapidement ».
Et le sénateur Obama, il en pense quoi de tout ça?