Retour aux Etats Unis

 « Au delà de son penchant pour le jogging, les films américains et les vacances dans le New Hampshire, Sarkozy, agé de 51 ans, a en plus adopté un ton très américain dans sa rhétorique contre l’Iran et ses ouvertures en Irak », peut-on lire dans un article pour le Washington Times. Dans le même article, le chercheur français Dominique Moisi explique : « La France s’est rapproché des Etats-Unis depuis l’élection de Nicolas Sarkozy. Il y a un nouveau ton, un nouveau style. C’est le retour de la confiance. Et bien évidemment cela se traduit dans la nouvelle relation France-OTAN ».
Pour le Christian Science Monitor, l’arrivée de Nicolas Sarkozy à la présidence symbolise tout autant une « révolution française » qu’une « révolution américaine » en raison des nouveaux rapports France – Etats Unis. « Nicolas Sarkozy s’est montré plus favorable aux Américains, notamment en ce qui concerne l’Iran ». De plus, « il a admis qu’ « une petite partie de l’élite française » était anti-américaine tout en ajoutant que cela ne correspondait pas à la façon dont les français considèrent les Etats Unis ».

«Comme tous les présidents de la Cinquième République, Nicolas Sarkozy a commencé avec la notion d’exception française ». « Mais, poursuit le Seattle Times, contrairement au gaullisme traditionnel qui définit la grandeur de la France comme un contrepoids au pouvoir américain, il n’est pas contre l’idée d’un intérêt français allant dans le sens des Etats-Unis ».
L’hebdomadaire Newsweek se réjouit d’ailleurs de voir enfin « une France qui apprend à dire oui », et notamment oui à l’OTAN. Pour Philip Gordon, qui est aussi le traducteur du livre de Sarkozy, l’ère Chirac est belle et bien close. Selon l’auteur, « Sarkozy fait le pari que le sentiment anti-américain français n’est pas aussi profond ou aussi étendu qu’on peut le dire ». Gordon conclue en disant que le prochain chapitre des relations franco-américaines est à écrire mais quoiqu’il en soit « une page a été tournée ».

Dans une dépêche, le San Luis Obispo annonce le retour de Nicolas Sarkozy aux Etats-Unis dès le mois prochain et revient sur l’amitié naissante entre Nicolas Sarkozy et George Bush. « Le nouveau président français est considéré comme la dernière chance de Bush de renouer avec la France. En août, Sarkozy fut accueilli par un déjeuner typiquement américain et une promenade en bateau. Il fit connaissance avec toute la famille Bush. George Bush usa de tous les moyens pour que Sarkozy se sente à l’aise. Bush et Sarkozy eurent également l’occasion de se rencontrer au sommet du G8 en Allemagne en Juin ».

Le French président n’a pas manqué de témoigner son amitié pour les Etats-Unis et dans son interview pour le New York Times, il liste ce qu’il aime dans le pays de George Bush : « J’ai aimé la gentillesse et la simplicité des gens de Wolfeboro. J’ai aimé l’accueil de ces gens. J’ai adoré les paysages. J’aime les centres commerciaux où les gens font leurs courses. J’aime les restaurants. J’aime nager dans les lacs. J’aime faire mon jogging dans les bois pendant que mon fils me suit à vélo ».