La France de Jaurès et des nudistes

Revue de presse. Au sommaire de la presse américaine la semaine dernière: la Grande Guerre, la mort de Jaurès et les Françaises qui cachent leur poitrine à la plage… Vous avez dit “grand écart”?

Le New York Times revient sur le centenaire de l’assassinat de Jean Jaurès. Le quotidien associe la disparition du politique à la perte de grandeur de la France. La commémoration de sa mort fait l’objet d’une analyse sur l’idéalisme français. L’article évoque de prime abord l’arrivée houleuse de François Hollande à Carmaux, le 30 juillet :” Des ‘bouh !’ et des sifflements provenaient de la foule. (…) Certains ont crié que l’indécision de M. Hollande ferait retourner le grand Jaurès dans sa tombe.

Après avoir passé en revue la vie de celui-ci, le Times en fait l’éloge, tout en rappelant en quoi sa mort est symbolique:” Il semble que cela ait également entraîné la mort d’une certaine idée de la politique. Jaurès aura marqué l’Histoire non seulement par son charisme et son intelligence, mais aussi par son intégrité.

Une ultime comparaison avec De Gaulle et le destin politique de la France semble scellé :” C’étaient tous deux des géants, car ils incarnaient les idéaux de leur nation. (…) M. Sarkozy et M. Hollande ont, eux, réduit considérablement la grandeur de leur charge.”

Grande Guerre et patriotisme

Autre évenement mémoriel: la commémoration du début de la Grande Guerre. Fox News joue ainsi sur la polysémie du mot great (grand) pour qualifier la Première Guerre mondiale :” La pas si Grande Guerre que ça.” Pas si Grande, en effet, si l’on en juge les dégâts matériels et humains qu’elle a engendrés (1,3 million de morts en France).

Le chroniqueur Cal Thomas fait alors une vive critique du patriotisme et ses conséquences. Il insiste sur le ras-le-bol grandissant des populations face au nombre de soldats tués au nom du patriotisme. Il cite l’écrivain Max Hastings:” Cette guerre ne s’est pas déclenchée à la suite d’une ferveur nationale, mais par la décision de petits groupes d’individus au sein de sept gouvernements.” Et le chroniqueur d’invectiver le lecteur :” Cela ne vous rappelle rien ?“, interroge-t-il, en référence au conflit en Ukraine. L’histoire a tendance  à se répéter.

Cachez-moi ce sein…

Sans transition. La semaine dernière, le Huffington Post et le magazine Forbes se sont émus d’un mystérieux mal qui frappe les Françaises: elles seraient de plus en plus nombreuses à cacher leur poitrine à la plage. Que se passe-t-il? Les deux medias réagissent à un article du magazine Elle sur cette épineuse question, expliquant cette évolution par un changement de regard sur les femmes qui s’adonnent à cette pratique.

Forbes va plus loin. Il cite “l’empreinte d’un nouveau conservatisme en France, l’influence de la culture musulmane, la perception “pornographiée” d’une femme à moitié-nue véhiculée par les medias et surtout les réseaux sociaux; l’obsession de la poitrine parfaite et du corps parfaits qui rend les femmes mal à l’aise“. Eh ben. “D’ailleurs, il semble que le nudisme en général est en déclin. Le nombre de membres dans les groupes nudistes en Allemagne est en baisse“.

Le Huffington Post aussi s’alarme, mais recommande à ses lecteurs de visiter le Cap d’Agde, “la ville nue de France“. “On peut critiquer les femmes à moitié nues dans un magazine de mode, mais la nudité intégrale ne disparaitra jamais ». 

“.