Santa Fe : l’Opéra en pleine nature

Somptueuse ! C’est vraiment le qualificatif qui convient à l’expérience d’une soirée à Santa Fé, pendant le Festival d’opéra qui s’y tient chaque année pendant tout l’été.
Imaginez une scène en plein air, doté de qualités acoustiques dignes d’une des meilleures salles, un environnement naturel presque exclusivement minéral, une atmosphère sèche qui rend la température d’été supportable et un programme musical de qualité, cette année, entre autres, la Traviata et Don Giovanni.

L'Opéra de Santa Fé
En fait, tout commence en fin d’après-midi. Il faut d’abord se rendre sur place, car l’Opéra est à sept miles de Santa Fé, en pleine nature. Dans un deuxième temps, on installe les tables à l’arrière des véhicules pour un pique-nique en habit toujours très convivial. Certains optent pour la formule buffet proposée par la cafétéria de l’Opéra. Tous profitent du même coucher de soleil. Enfin, c’est sous un ciel de rêve que commence le spectacle. Sachez que l’excellente réputation de la scène attire ici les plus grands artistes. Par exemple, cette année, Nathalie Dessay.

Mais Santa Fé, c’est aussi une ville sans gratte-ciel, avec des maisons construites en adobe, plusieurs fois centenaires, et transformées, pour bon nombre d’entre elles, en ateliers et galeries d’art. Quelque mille artistes ont choisi de s’installer ici, séduit par la lumière et l’atmosphère de la ville. Ils sont sculpteurs, peintres, photographes et ils vendent, parfois assez chers, leur abondante production, ce qui ferait de Santa Fé le deuxième marché de l’art aux Etats-Unis, après New York !

Mythique Rio Grande
Troisième raison qui pourrait vous faire choisir la capitale de l’état du Nouveau-Mexique comme destination, cet été : les activités à pratiquer dans les environs. La nature y est splendide et variée, des plaines désertiques aux montagnes en passant par les gorges du mythique Rio Grande.
Un week-end ? Mieux: prévoyez de passer quatre à cinq jours dans la région. Dépaysement garanti.

À voir absolument :
– L’Opéra, évidemment. Des back stages tours sont organisés le matin.
– Canyon road, pas moins d’une centaine de galeries d’art côte à côte.
– Saint Francis cathédral, ordonnée par un prêtre français en mission dans la région
– Le Palace of the Governors, l’un des plus vieux bâtiments du pays. Il abrite une collection historique intéressante.

À faire absolument :
– Pique nique et spectacle à l’Opéra
– Tour des galeries d’art
– Louer une moto ou une voiture afin d’explorer les environs
– Monter à la station de ski de Santa Fé pour obtenir un panorama splendide
– S’arrêter au 10 000 Wawes, un complexe de bains d’eau froide, de jacuzzi et de chutes d’eau organisé dans un jardin paysager japonais
– Emprunter la « high road » pour aller jusqu’à Taos, petite ville typique et pleine de charme
– Une descente du Rio Grande en rafting.

Comment y aller ?
Avion jusqu’à Albuquerque (à partir de $500 l’AR) puis navette ou location de voiture d’Albuquerque à Santa Fé.
Autre solution, beaucoup plus onéreuse : NY-Dallas suivi d’un vol American Eagle se posant directement sur le petit aéroport de Santa Fé.

Où dormir :
Nous avons séjourné à l’excellent Bishop’s Lodge, mais le Inn and Spa Loretto peut également être recommandé.

Les bonnes tables : le Coyote Café du chef Mark Miller et le Geronimo

Un dernier conseil :
Faites-vous indiquer une soirée typique de l’Ouest, avec orchestre, danses et figures locales totalement improbables. Excellent souvenir assuré.

Informations générales : www.santafe.org