Six Mousquetaires pour ne pas oublier Haïti

Ils se présentent comme les 6 mousquetaires, leur but est de “mobiliser les populations, ne pas tomber dans l’oubli et offrir un petit moment de répit aux Haïtiens”. Lundi soir, Yannick Noah, Angélique Kidjo, Mino Cinelu, Emeline Michel, Mikaben et BélO ont participé à un concert exceptionnel afin de lever des fonds pour la reconstruction du Ciné Institute à Jacmel, et pour le French Heritage Language Program qui accompagne les enfants Haïtiens récemment arrivés à Miami et à New-York.

Pour Yannick Noah se fut un choc physique, “ca m’a pris au ventre, puis très vite un sentiment d’injustice a pris le dessus, je me suis dis encore! Encore ce pays!”. C’est avant tout en tant qu’être humain qu’il veut aider, “ma position d’artiste me permet de sensibiliser et toucher un public différent mais le plus important est le travail sur le long terme” répète t- il “car les médias sont déjà en train de s’essouffler”.

L’autre grande vedette du plateau de cette soirée, Angélique Kidjo, venait de quitter Haïti quand le séisme s’est produit. “J’étais partie avec Unicef pour vacciner les enfants et les femmes enceintes contre le tétanos, je suis attachée à ce pays et je veux sauver son héritage et ses richesses. Chacun peut aider et participer, nous c’est en chantant, en mobilisant les médias et les foules. Nous n’avons pas le droit d’oublier, de passer à autre chose tant qu’il n’est pas reconstruit”. Pour BélO, artiste d’origine haïtienne,  le plus important est l’objectif, “en Haïti il n’y pas les structures adéquate pour évoluer en tant qu’artiste avec ce concert l’objectif de reconstruire une école d’art. Mais aider est surtout un devoir! ” ajoute t-il.

Les six mousquetaires partent répéter scandant leur slogan “On sera toujours là!”.

Les photos du concert (Crédit: Junenoire Mitchell):

[nggallery id=8]