Small is the new big

Parce que New York, ce n’est pas vraiment les Etats Unis et qu’ici, on aime se démarquer du reste du pays, il n’est pas question de super size me. Bien au contraire, tout comme white is the new black, vous serez contents d’apprendre que small is the new big. En cuisine tout du moins. Un vrai raz de marée de la portion réduite déferle dans les assiettes des chefs new-yorkais. Qu’ils s’appellent omakase, tapas, mezze ou encore degustation menu, les chefs, en vogue on non d’ailleurs, ont abandonné la portion géante si typiquement américaine – donc tellement vulgaire – pour des plats d’une taille lilliputienne qui nous rappellent étrangement la nouvelle cuisine d’il y a 15 ans.

Que ce soit le nouveau bar à tapas Boqueria, sous la houlette de Seamus Mullen, et ses délicieux Cojonudo (littéralement, euh, vous savez, well, couilles… en fait ce sont des œufs de caille et du chorizo), ou bien l’atelier de Joël superstar Robuchon et sa machine à fabriquer de la haute-omakase, (les plats de Robuchon n’ont de japonais que le nom), le plat standard est miniature.
Allez, c’est vrai que le velouté d’oursin en gelée de langoustine est une explosion gustative, un peu comme manger une bouchée d’océan, un mets d’une telle complexité qu’on serait tenté d’attribuer des vertus magiques à Joe. Et qu’importe si on a encore faim après le sixième plat. C’est une réflexion triviale. Tout comme on n’achète pas des Louboutin pour marcher, on ne va pas cher Joël Robuchon pour se nourrir.

Vous l’aurez compris, comme disait notre bon Rabelais, qui n’était pas New-Yorkais mais qui connaissait une ou deux choses sur la bonne bouffe, ce qui compte, c’est la substantifique moelle, la saveur pure, le goût renversant, le bouquet ensorcelant, la succulence irrésistible.
Choisir, c’est renoncer. Rien de plus agaçant que de voir deux ou trois plats alléchants au menu et les New-Yorkais ne veulent pas faire de compromis. Le vétéran du genre, Il Buco, offre depuis longtemps des petites portions à partager entre potes avec un bon verre de vin. Relooké ethnique, moderne, branché, tendance, hip et tout ce que vous voudrez de marketingement approprié, dans sa version traditionnelle, on appelle ça le menu dégustation.
La formule parait illogique et pourtant écoutez : Pourquoi choisir le porter house for 2 quand on peut manger le même soir le lapin braisé, le confit de flétan, la langouste à la nage et le veau mijoté, le tout organic et locally grown, of course. Donc, moins égal plus. Small IS the new big. CQFD.

Les small plates préférées des Pintades:

L’Atelier de Joel Robuchon : 57 E. 57th St., proche de. Park Ave. 212-350-6658. PLAN

Boqueria : 53 W. 19th St., entre 5th & 6th Ave 212-255-4160 PLAN

Il Buco : 47 Bond St., entre Lafayette & Bowery 212-533-1932 PLAN

Parea : 36 E. 20th St., entre Park Ave. S. & Broadway 212-777-8448 PLAN

Bar Masa : Time Warner Center 10 Columbus Cir., 4th fl. angle 60th St. 212-823-9800 PLAN