Solex à New York

“J’ai toujours adoré les Solex” lance Christophe Chatron Michaud, nouveau et heureux copropriétaire du Bar Solex, ouvert recemment dans l’East Village. Solex vient completer le tour d’Europe commencé par Frederick Twomey (l’un des trois compères) lorsqu’il a ouvert le bar italien Veloce (également dans l’East Village) et le bar espagnol Carrera (baptisé ainsi pour la Porsche Carrera). “On a voulu rester dans l’idée de la roue, de la vitesse”dit Christophe Chatron Michaud, tout en reconnaissant que l’iconique Solex est plus lent que la Porsche…

Le bar tout en longueur, au design moderne crée par l’architecte Anthony Caradona reproduit un décor de “vaisseau” avec son plafond voûté, explique Christophe Chatron Michaud. “Toujours pour garder cette idée de dynamique”. En apesanteur donc, sur une chaise de bar, ou bien assis à l’une des tables hautes façon comptoir, on peut admirer la cave placée derrière le bar pour le décor. Un système “high tech” permet de conserver les bouteilles à la bonne température.

Solex n’est pas tout à fait le type de bar à vins qui ne propose que des cacahuètes ou une assiette de fromages, histoire d’étancher l’ivresse. Le concept : bar à vins français (uniquement) comme le Corton Renarde Grand Cru, Domaine Maillard, 2003 ($155) accompagnés de « petite restauration». Ce que les propriétaires appellent de la « petite restauration » se révèle être une recherche autour de la pâte : brisée, feuilletée, briochée, sucrée, pâte à luter (une pâte qui fonctionne comme une cocotte minute, explique le chef du restaurant Eric Hubert. Pointu…)

Fidèle à ses premiers amours, Eric Hubert, ancien chef pâtissier au restaurant Jean-Georges s’est amusé en détournant des classiques de la pâtisserie pour en faire des versions salées. “Les New Yorkais veulent des émotions fortes”, explique-t-il. Ils en auront lorsqu’ils goûteront l’éclair bœuf Wellington ($14). Au premier abord, rien le laisse deviner que ceci n’est pas un éclair au chocolat classique. Mais Eric Hubert a troqué la crème au chocolat contre une farce au filet de bœuf et duxelle de champignons, jusqu’au glaçage… de bœuf. Au menu également : cromesquis de foie gras ($12), mille feuilles au saumon, beurre blanc, chutney de fruits amers ($12), saucisson brioché ($11) et tarte landaise au foie gras, noix, canard confit, amandes grillées ($12).

Les New Yorkais ne seront pas au bout de leurs émotions lorsqu’ils découvriront les desserts, comme le soufflé Arlequin ($7), « un classique oublié », dit Eric Hubert. Traditionnellement réalisé avec deux saveurs, Eric Hubert réussit à en intégrer quatre (noix de coco, framboise, pistache, passion), tout en gardant les couleurs bien distinctes. Et si Solex était la Porsche des bars à vins?

Bar Solex, 103 , First Avenue, New York, NY, 10003
212 777 6677