Suivez le cuisto

Un tour des chocolatiers de luxe à New York ? Hum, de quoi être dubitatif. On se dit que les chocolats américains n’égaleront jamais les chefs d’œuvres de cacao des orfèvres français ou belges. Mais il ne s’agit pas non plus de faire la fine bouche. «C’est seulement deux pièces des chocolats les plus raffinés à chaque endroit, et vous marchez beaucoup. Vous brûlez des calories» explique Carmen, la fondatrice des « Chocolate tours ». Me voilà embarquée dans le marathon chocolaté.

Première étape, le « chocolate lounge » de Sak’s Fifth Avenue. Au 8ème étage du grand magasin se trouve le designer anglais… de chocolat Charbonnel and Walker. Le tour n’inclut finalement que des chocolatiers européens. Notre guide nous emmène à La Maison du Chocolat dans le Rockefeller Center, chez Richart, le chocolatier lyonnais qui a sa boutique sur la 55e rue, puis chez Pierre Marcolini, le joaillier belge du chocolat. Une dernière dégustation chez De Bauve et Gallet, pour la route.

Je ne sais pas pour le nombre de calories, mais pour le porte-monnaie, le tour de deux heures coûte quand même 70 dollars, le prix d’une consommation annuelle de chocolats industriels d’Hershey’s. Mais grâce au guide, vous apprenez à distinguer un chocolat de Tanzanie d’un chocolat de Sao Tomé. Pointu! Et puis découvrir la nouvelle collection de Pierre Marcolini dans la big apple est un must.

Autre décor, autre ambiance : le guide Darrell, crâne dégarni et T-shirt rouge « Las Vegas » nous attend dimanche à 11 heures 30 précises pour le «Chelsea market and Meatpacking district tour ». Darrell connaît ce marché insolite sur le bout des doigts. Ouvert il y a tout juste dix ans, le marché à l’origine destinée au commerce en gros regorge désormais de boutiques de produits biologiques et savoureux. Oubliez les supermarchés Whole Foods : la boutique Amy’s bread, qui fournit les meilleurs restaurants du quartier, propose une variété infinie de pains aux céréales. Goûtez les cheese-cakes délicieux de chez Sarabeth, et savourez les fruits gorgés de sucre et très bon marché du « Manhattan Fruit Exchange ».

Acteur à ses heures, Darrell est toujours prêt à faire une blague. À la boutique The Lobster Place, il prend un homard vivant dans chaque main, les transforment en marionnettes et commence le show…

L’ambiance est bon enfant : notre petit groupe s’arrête pour une pause « mortadelle » à l’épicerie italienne. Assis autour d’une table au fond du magasin, les conversations démarrent. « J’ai aussi suivi le Greenwich Village Tour (ndrl : l’un des tours signatures organisés par l’entreprise Foods of New York). Cette année, je suis venue à New York pour l’US Open, j’en ai profité pour faire ce tour.» explique Dolorès, une Américaine très distinguée de Caroline du Sud.

Après avoir suivi assiiduement les deux autres tours, je me suis défilée pour « The Slice of Brooklyn Pizza Tour », qui dure 4 heures 30. Au menu de ce tour (le seul qui utilise un bus entre les étapes) : la napolitaine à pâte fine de Grimaldi’s Pizzeria, ou encore la sicilienne de L & B Spumoni Gardens. Mais le tour n’est pas que pizzas : entre Dumbo à Coney Island, le guide passe les extraits de films tournés à Brooklyn au moment où vous arrivez à l’endroit de la scène du film. À la 86e rue, c’est John Travolta dans “Saturday Night Fever »…

Pour tous ces tours, mieux vaut réserver à l’avance car ils affichent régulièrement complet.

New York Chocolate Tours, $70; www.sweetwalks.com
Vendredi, samedi, dimanche, 12heures.

Foods of New York, $40; www.foodsofny.com ; 212-209-3370

A Slice of Brooklyn Pizza Tour, $65; www.bknypizza.com; 212-209-3370