SUPER BORE SUNDAY

Ce dimanche, l’Amérique va communier dans un rare moment d’unité nationale, pas de discours sur la guerre en Irak, ni de Weapons of Mass Destruction, pas de Nancy Pelosi, ni de bipartisan bill, pas d’encens, ni de sermon. Une vraie union sacrée : Juste une pizza et une Bud Light. Dimanche, c’est Super Bowl Sunday.

Je ne sais pas si vous avez remarqué cette propension qu’ont les Américains à organiser des événements sportifs d’ampleur intergalactique dans lesquels ils sont seuls à jouer. Prenez les World Series. Qui y a-t-il dans les World Series ? Certainement pas the World. Uhm, à moins que ce ne soit la conception du monde selon l’Amérique : « Nous, les Cubains et les Dominicains ».
Enfin, toujours est-il que dimanche, c’est Super Bowl Sunday, le programme de télé le plus regardé aux Etats-Unis (90 million de téléspectateurs). Les écrans publicitaires de 30 secondes se vendent à 2,6 millions de dollars. So what ?

Imaginons que vous êtes soumise à une pression extrême et que vous devez regarder le match. Très probablement, votre boyfriend est américain, le plus vraisemblablement de Chicago. Ca fait déjà 2 mois qu’il ne parle plus que des Bears. Vous avez fini par comprendre qu’il n’était pas devenu ursidophile après avoir vu le documentaire d’Al Gore. Il est simplement un supporter de l’équipe finaliste, les Bears of Chicago. Pour lui prouver votre amour, vous vous devez de communier avec lui (et ses potes).

Voila quelques suggestions pour survivre. Well, je ne sais pas par où commencer, car franchement, je ne vois pas quoi que ce soit d’excitant, ni d’intéressant dans le processus.
D’abord, c’est pas du football. Ca se joue avec les mains, duh !
Les pub ? Yawn ! A moins d’avoir une passion pour les grandes pin-up blondes carossées comme des Corvettes de Coors, l’esprit potache de Budweiser ; vous vous rappelez de Whazzup ? What a bore.
Parfois, il y a de l’action pendant le Super Bowl Sunday. Le téton de Janet Jackson, vous vous souvenez ? C’était il y a trois ans. Cette année, c’est Prince qui va chanter et s’il a une wardrobe malfunction, je préfère ne pas regarder !

Bon, les festivités avant match sont assurées par le Cirque du Soleil, ça renouvelle le genre des pom-pom girls. Je suis sûre que certains des joueurs sont agréables à regarder, mais vêtus à la mode cosmonaute, c’est difficile d’en apprécier la grâce. Pour vous réjouir, il vous reste la bière, la pizza, le hero, non, pas comme dans Alexandre le Grand, comme dans un sandwich de 2 mètres de long, les chicken wings, les cheese dips, les chips. Comme l’explique Donna Pilato, la entertainment guru du site About.com, c’est l’occasion de manger de la pizza bien grasse, sans se sentir coupable. Si Donna le dit…

Si vous trouvez toute cette ambiance charmante et exotique, vous pouvez même vous rendre dans un des nombreux sports bars de New York. Zappez ESPN, à Time Square, allez plutôt à Proof, un bar qui est girls friendly, ou encore à Scruffy Duffy’s, ambiance bruyante et bonshommes vociférant garanti, pour une ambiance plus laid back, allez à Toast, un bar local de Columbia.
Ca y est, j’ai trouvé une raisons d’aimer Super Bowl Sunday : vous pouvez enfin aller au cinéma ou à Bed Bath and Beyond un dimanche sans faire 45 minutes de queue. Priceless !

Proof
239 Third Ave., New York, NY 10003
entre 19th et 20th Sts.
212-228-4200

Scruffy Duffy’s
743 Eighth Ave., New York, NY 10036
@ 46th St.
212-245-9126

Toast
3157 Broadway, New York, NY 10027
entre La Salle St. et Tiemann Pl.
212-662-1144