Un cycliste au pays des Cowboys et des Indiens

Daniel Pérou a le voyage inscrit dans le nom, comme s’il était voué à celui-ci. Il a pourtant fallu plusieurs années avant que le déclic n’arrive, alors qu’il dirigeait sa propre entreprise dans sa Touraine natale. « Un jour, alors que je regardais la carte du monde accrochée au mur de mon bureau, je me suis dit que la planète était finalement petite, et qu’il ne tenait qu’à moi d’aller la découvrir en partie. Je ne voulais pas attendre l’âge de la retraite.” Le quarantenaire décide alors de partir à l’aventure autour du monde, en vélo, sans itinéraire ni durée déterminée. Un équipement de camping, quelques connaissances parmi les autochtones, et le site internet WarmShower.org lui garantissent un comfort minimum sur la route.

Presque trois ans, 27 pays, et 115 900 km plus tard (dont 29 500 km parcourus à vélo), il a posé le pneu pour la première fois sur l’asphalte californien à la fin de l’été dernier. Il vient maintenant de terminer un périple de plus de deux mois sur son « cheval à deux roues » à travers le Grand Ouest américain: Californie, Arizona, Utah, et Nevada. Daniel en retire des expériences mémorables au milieu d’un décor à couper le souffle. Les photos de son voyage sont consignées dans un blog, Mondancyclo, qu’il tient depuis son départ, pour communiquer avec ses amis et sa famille. Daniel accompagne presque toujours ses diaporamas d’entrées parfois chronologiques, parfois thématiques (comme ses « coups de cœurs » ou ses « moments forts »).

« Je suis d’abord resté quelques jours à Los Angeles où j’ai atterri, puis visité les fameux quartiers touristiques que sont Hollywood et Beverly Hills” écrit Daniel, “puis je suis parti dans la fournaise du désert de Mojave et roulé plusieurs centaines de kilomètres sur la mythique route 66 pour rejoindre les sites grandioses du Grand Canyon, de Monument Valley, de Bryce Canyon, de Zion National Park, traversant quelques réserves indiennes.” Daniel a ensuite visité Las Vegas et est actuellement à San Francisco. Il constate avec surprise que les Américains sont “d’une gentillesse remarquable” et “très respectueux sur la route”.

Ce que le voyage lui a également appris, c’est d’« accepter les différences » dit Daniel, « lorsque l’on comprend certaines choses, lorsque l’on se dit que si l’on était né dans tel ou tel pays, on serait comme eux, alors on prend un réel plaisir à être là. Tout le monde est différent, c’est pour cela que l’on prend plaisir à voyager ». Il ajoute : « J’ai également pris conscience du fait que j’avais beaucoup de chance d’être né dans un pays riche qui me permet de choisir ma vie. Je me le dis tous les jours sans exception depuis le premier jour de mon périple, surtout quand je traverse des pays défavorisés et que j’y rencontre des gens d’une générosité impressionnante. »

Daniel est maintenant sur la route du retour, prévu en Août 2011. Avant cela, reste l’Amérique Latine, avec le Brésil, l’Argentine… en finissant, pourquoi pas, par le Pérou !

Voir le blog Mondancyclo

Photo: Daniel Pérou 2010.

Professeure et linguiste de formation, Sophie Fung vit aux États-Unis depuis 2006. Après 3 années passées à New York, elle s'est installée à Los Angeles, et contribue régulièrement à Frenchmorning LA depuis sa création en 2010. Passionnée par les arts, les sciences, l'éducation et la nature, l'objectif de ses articles est d'inviter les lecteurs à sortir, découvrir, bouger, et voyager tout autour de LA.
Article précédentParis/New York, regards croisés
Article suivantLe “nouveau nouveau Harlem”