Un petit Merci à New York

Merci, le concept store « caritatif » qui a ouvert ses portes dans le Marais en Mars a tapé dans l’œil de Gap. Patrick Robinson, le directeur éxécutif de la création de Gap décide de faire venir Merci à New York, le temps de la Fashion Week. « Le défi a été de créer un mini Merci en 48h », explique Jean-Luc Colonna d’Istria, le «senior» du secteur maison pour Merci. Le magasin éphémère de 65m2 reproduit le décor du magasin parisien, jusqu’à la citation de Jean Giono (le titre d’un recueil de ses lettres) au mur «J’ai ce que j’ai donné», en français s’il vous plait.

La genèse de Merci commence il y a trois ans. Marie-France et Bernard Cohen, les créateurs de Bonpoint, vendent la marque de vêtements de luxe pour bambins au groupe EPI, la holding familiale des Descours qui détient également les chaussures JM Weston. Jackpot! Les Cohen sont pour le moins à l’abri du besoin… Ils réfléchissent alors à un nouveau concept, celui du magasin philantropique. S’étant rendus à Magadascar (où sont fabriquées les broderies des vêtements), ils décident de reverser tous les profits du magasin à une association pour les enfants de Madagascar.

Dans la caverne d’Ali Baba parisienne se mélangent mode, fleurs, déco, parfumerie, livres et restaurant. Dans le magasin “pop up” de New York, on trouve un peu de tout aussi, des parfums Annick Goutal (vendus à la pompe pour éviter le gâchis), des trenchs dessinés par l’illustrateur français Soledad ($295) ou des jeans peints par l’artiste française Laurence Amélie ($149). Le mini Merci n’est pas le tremplin pour ouvrir une réplique du magasin parisien à New York, selon Jean-Luc Colonna d’Istria. En revanche, les fondateurs espèrent bien que cette nouvelle visibilité incite les clients new yorkais et internationaux de passage à Paris à mettre Merci dans leur calepins.

Mercredi soir, la fête d’ouverture de Merci a réuni hier le gratin de la mode et les fashionistas new yorkaises. Anna Wintour la rédactrice en chef de Vogue américain a fait une apparition dans la boutique, révisant son français et s’essayant à la prononciation du «Merci beaucoup ». Les articles papeterie avec la citation de Jean Giono se vendent comme des petits pains, selon Jean-Luc Colonna d’Istria. Merci à Gap de faire de Jean Giono, l’invité improbable de la Fashion Week.

Merci Gap sera ouvert jusqu’au 5 Octobre
680 Fifth Avenue, sur 54th Street;
212-977-7023

Merci
111, boulevard Beaumarchais
75003 Paris