Un yogi new-yorkais tu deviendras

New York ne sait plus quoi inventer pour faire du yoga, tradition indienne millénaire, une avant-garde. Mais revenons à l’essentiel : le yoga est une hygiène de vie, englobant tant des principes philosophiques que des méthodes de respiration et des mouvements physiques. Si la partie philo vous gonfle, ce n’est pas un problème, à New York, on se concentre surtout sur l’exercice physique voire sur le régime végétarien. Difficile de lister et de classer les milliers de cours disponibles dans la ville, mais voici quelques repères pour trouver le yoga qui vous corresponde et le pratiquer entre de bonnes mains.

Jivamukti, l'empire du Yoga à Manhattan

Impossible de faire l’impasse sur l’empire Jivamukti, le plus grand centre américain. Cette école installée dans une tour d’Union Square a été fondée en 1984 par deux soixante-huitards revenus de leur périple indien avec le yoga dans leurs valises. Inspirés par le yoga ashtanga, un yoga dynamique né du côté de Mysore, Sharon Gannon et David Life brevètent une version américaine de la chose. Il s’agit d’un enchaînement de postures différent à chaque cours, pratiqué de manière dynamique en rythme avec sa respiration. Les cours suivent le même schéma : un chant en sanskrit, les postures et un moment de relaxation.

Ces cours sont bien rôdés et très populaires. Oubliez le petit comité, ici on pratique à 40 et plus, dans des cours « tous niveaux » plutôt bon niveau, à toute heure de la journée de 7h30 à 21 heures. Si vous ne voulez pas venir à Union Square, jetez donc un oeil aux biographies des professeurs dans les centres près de chez vous: l’un d’eux aura sûrement été formé chez Jivamukti; une formation très sérieuse, vous êtes assurés d’avoir un cours de qualité.

Sous cette influence, le « yoga vyniasa » est partout à New York, le nom renvoyant à toute forme de yoga dynamique. Comprenez, un yoga où vous transpirez. Dans Manhattan, les prix tournent autour de 15 à 20 dollars le cours à l’unité et dans les 150 dollars par mois de cours illimités. Citons les cours fluides, presque dansés, du Laughing Lotus qui propose de bons ateliers débutants. L’école Om Yoga de Cyndi Lee est très appréciée pour sa rigueur. A Brooklyn, on trouve des professeurs sérieux, venant de ces différentes écoles, dans les trois centres de Greenhouse. A 80 dollars le mois de cours illimités, ce centre est parmi les moins chers de la ville. Soulignons le bon cours de respiration, « prana yoga », du dimanche soir. Pour les élèves plus avancés, le très cosy Shala Yoga House à Union Square est aussi à découvrir. Ici, on dispense du yoga vyniasa mais aussi le yoga ashtanga traditionnel de Mysore, tous les matins.

Car ce fameux yoga dynamique à l’état pur existe encore à New York. Il s‘agit de séries de postures répertoriées et inamovibles que l’on apprend à enchaîner à son rythme, le professeur n’étant là que pour corriger. Sans musique ni fioriture, ce yoga est plus austère mais il apporte un calme incroyable. On conseillera l’excellent professeur Eddie Stern, enseignant au centre Ashtanga Yoga New York, sur Broome Street.

Du côté de la 23ème et de la 3ème avenue, allez faire un tour chez Dharma Mittra Yoga, une institution depuis les années 70. Le vieux Dharma Mittra vous accueille dans une atmosphère spirituelle forte. Ici, les cours de chant, de méditation et de respiration sont aussi encouragés que les postures. Des cours pour enfants sont même dispensés. C’est aussi un centre, pratique courante à New York, où existent des cours sur donation. Dans les «community class», vous pouvez pratiquer gratuitement !

Une classe de "naked yoga"

Un mot enfin pour les excentriques. Le yoga Bikram ou « hot yoga », qu’on ne présente plus, pratiqué à 40 degrés devant miroir. A des années lumières du yoga des origines, mais efficace pour transpirer et avoir la sensation d’être allé à la piscine. Notons aussi l’existence du yoga à poil, carrément. Ou encore le yoga de nuit, le vendredi de 22 heures à minuit au centre Laughing Lotus, en musique bien sûr !

Et si vous ne comprenez toujours pas un tel engouement –on parle de 18 millions de yogis aux Etats-Unis-, sachez que le yoga est tout bonnement addictif. Il donne l’impression de se mouvoir intelligemment, de respirer au point de flotter, et de réfléchir aussi, un peu, dans le calme de sa pratique. Pas de compétition, pas de micro brassière obligatoire, peu de musique qui casse les oreilles. Juste un son OM, auquel on prend rapidement goût.

Dans l’article, cliquez sur les liens pour retrouver les adresses exactes, les horaires et les tarifs. Et partagez vos bonnes adresses en postant un commentaire ci-dessous.