Une journée dans le West Village

Les tentes à Bryant Park viennent d’être démontées après une semaine de frénésie et de défilés, et Annabelle Halimi, mannequin à l’agence Ford, retrouve le temps de souffler et de profiter d’un café en terrasse dans le West Village. Parisienne installée à New York depuis septembre dernier, elle a eu un coup de cœur pour ce quartier “moins show-off que Soho ou Tribeca, mais plus calme et plus sophistiqué que l’East Village et le Lower East Side“.

Rendez-vous a donc été pris avec Annabelle un vendredi ensoleillé pour qu’elle nous fasse découvrir “son” West Village, celui des bonnes adresses françaises, des plus conviviales au plus confidentielles.

Café Cluny
Première étape de cette visite guidée pas comme les autres: le café-bistrot Tartine, où nous nous retrouvons pour déjeuner. Quiche Lorraine, Pissaladière et moules marinières au menu, la carte est bien française et la décoration aussi: murs lambrissés, photos de Bretagne, phares miniatures et rideaux à carreaux. L’espace est petit et bien rempli, le service expéditif, mais pour un déjeuner à $10 et $15, il ne faut pas s’attendre à une pause gastronomique. Pour un dîner gourmet entre amis ou en tête-à-tête, Annabelle conseille le café Cluny. L’ambiance est calme et romantique dans cette brasserie française un brin rétro, tenue par les propriétaires du restaurant Odéon (Tribeca) et Café Luxembourg (Upper West Side). La carte est très classique (salade de frisée, lardons et œuf poché en entrée, bœuf bourguignon en plat principal, entre $20 et $40), le décor raffiné, et la clientèle essentiellement féminine et branchée. “C’est une vraie adresse pour fille” plaisante Annabelle, qui enchaine: “et elle est parfaite pour un premier rendez-vous“. Messieurs, vous savez désormais où inviter votre douce moitié.

Boutique Ludivine
Un après-midi dans le West Village ne saurait être complet sans un peu de shopping, direction donc la boutique favorite d’Annabelle: Ludivine, du nom de sa propriétaire française Ludivine Grégoire. “C’est un petit bout de rue Saint-Honoré en plein cœur du Village. Il y a les marques Repetto, Vanessa Bruno, Claudie Pierlot, les Prairies de Paris“. Dans son boudoir parisien , Ludivine a également sélectionné le meilleur des cosmétiques et accessoires made in France. Pour les parfums, Annabelle est une inconditionnelle de la nouvelle boutique Diptyque, ouverte l’hiver dernier et unique vitrine new-yorkaise du parfumeur français.

En chemin, nous faisons une pause au Café Angélique. Chocolats chauds débordants, pâtisseries décadentes, et croissants qui sentent le beurre frais, c’est la récompense gourmande d’une journée de shopping, et l’endroit idéal pour regarder passer la fin d’après-midi ou déjeuner sur le pouce. Ainsi requinquées par les pains au chocolat, nous allons ensuite fouiller dans les bacs de Kim’s Video and Music, un magasin spécialisé dans le cinéma indépendant ou étranger. Entre le rayon films érotiques et documentaires, les amateurs de cinéma se feront un plaisir de dénicher des grands classiques de Jean Renoir, ou des petites merveilles de la Nouvelle Vague.

Beatrice Inn
La journée s’est écoulée, et une question cruciale se pose désormais: ou faire la fête comme un mannequin? Annabelle avoue quelques infidélités au West Village pour le quartier voisin de SoHo. Pour célébrer un anniversaire, la soirée idéale commence à La Esquina, un restaurant sur Kenmare Street. Au premier regard, c’est un snack mexicain, pas forcement ni très propre ni très bon comme New York en regorge. Les invités arrivent, se regardent et ne comprennent pas très bien pourquoi c’est ce restaurant qui a été choisi, lorsqu’un serveur surgit, les mènent dans les cuisines, pour les faire passer dans une arrière salle où se tient un véritable et raffiné restaurant mexicain (menu entre $25 et $35). Coût de la surprise: une réservation à faire trois à quatre jours à l’avance au 646 613 7100. Pour danser, direction le Béatrice, qui, derrière une devanture anonyme, cache le nouveau club très en vogue du West Village. Fondé par M. André, grand magnat de la branchitude parisienne, l’espace est intimiste, les sœurs Olsen discutent le long du bar et l’entrée très sélective, mais pas impossible, rassure quand même Annabelle.

Gold Bar
Dans ses autres adresses favorites pour sortir, on retrouve le Gold Bar, un bar qui, comme son nom l’indique, est entièrement et monumentalement doré et où l’on peut siroter pour $15 des cocktails raffinés . Pour continuer en beauté la soirée, rien de mieux que le Bijoux, la boite de nuit la plus recherchée de downtown, où les célébrités se pressent pour entrer, sous le regard exigeant d’un physionomiste. L’entrée est gratuite, mais mieux vaut avoir mis les moyens sur votre garde-robe. Pour finir, il n’y pas de soirée réussie sans brunch du lendemain matin. Au bistrot Bagatelle, on peut non seulement bruncher, mais aussi et surtout continuer à faire la fête. “Beaucoup de français y vont pour manger et danser en même temps. C’est comme une boum, mais à trois heures de l’après midi!“. Et pour les plus infatigables, le Bagatelle reste ouvert jusqu’au petit matin.

Adresses:
Tartine: 253 W. 11th St, croisement 4th St.(212-229-2611).
Café Cluny: 284 W. 12th St., croisement 4th St. (212-255-6900).
Café Angélique: 49 Grove St., croisement Bleecker St. (212-414-1400).
Ludivine: 172 W. 4th St., près de Jones St. (646-336-6576).
Kim’s Video & Music: 89 Christopher St., près de Bleecker St. (212-242-4363).
Diptyque: 377 Bleeker St, entre Perry et Charles Streets (212-242-2333).
La Esquina: 11 Kenmare Street, croisement Lafayette St. (646-613-7100).
Beatrice: 285 W. 12th St., croisement 4th St. (212-243-4626).
Gold Bar: 389 Broome St., près de Mulberry St. (212-274-1568).
Bijoux: 55 Gansevoort St.
Bagatelle: 409 W. 13th St., près de Ninth Ave. (212-675-2400).