Une journée pour la Défense française

En Floride, ce sont en moyenne chaque année environ 500 jeunes de 17 a 25 ans qui se soumettent a cette obligation. Le 8 mai, ils étaient environ une centaine à faire la queue devant la frégate « Chevalier Paul », amarrée dans le port de Miami, a bord de laquelle était organisée la session. Une session, assez particulière si on la compare a celle qui est imposée aux jeunes résidant en France métropolitaine. Ceux la doivent se présenter des 8 h 30 du matin dans une caserne, où ils auront d’abord à effectuer divers tests destinés à mesurer leur degré de connaissance de la langue française. Ensuite, trois modules sont consacrés à la nécessité et aux moyens de la Défense. Enfin, les « stagiaires » découvrent les divers métiers que peut leur offrir l’armée, et ils sont nombreux…

A Miami, le programme était considérablement allégé… Il faut dire que toute la matinée avait été consacrée a une cérémonie au cours de laquelle la Secrétaire d’État au commerce extérieur, Anne-Marie Idrac, devait remettre les insignes de la Légion d’Honneur a quinze vétérans américains de la seconde guerre mondiale, venus tout exprès de Naples, sur la côte ouest de la Floride. La session n’allait donc débuter qu’aux alentours de14 h 30. Petite visite du navire, quelques présentations audiovisuelles consacrées a l’identité du citoyen français ET européen, ses droits et ses devoirs… Des témoignages aussi, autour de l’expérience des militaires présents, les offres d’emploi dans l’armée, elles sont nombreuses et diverses, et les moyens d’y répondre. Enfin, les jeunes ont découvert les nombreuses bases militaires de la France dans le monde, et le sous-officier de service leur a listé les nombreux conflits actuels.

La conclusion, c’est l’officier de réserve Jean-Michel Caffin qui devait la tirer. Dans ce pays où chacun est si fier d’appartenir à sa Nation, il ne pouvait tenir un autre langage: les jeunes français aussi doivent être fiers de leur pays, de leur passeport et de leur drapeau. Message reçu dix sur dix par les « stagiaires » qui assistent chaque jour au lever des couleurs et a la récitation du « Pledge » dans leur Highchool. Commentaire de l’un d’entre eux: «Intéressant, mais pas vraiment indispensable. C’est sûrement plus utile en France car cela permet de mesurer le niveau général des jeunes ». Ceux qui vivent aux USA seraient-ils d’un niveau supérieur?

Baptême pour la frégate

La frégate « Chevalier Paul », qui accueillait cette JAPD, est un bâtiment tout neuf, sorti des chantiers navals en décembre dernier, et qui effectue depuis plusieurs mois des tests dans des conditions extrêmes. Elle a navigué dans les eaux les plus froides au nord de la Russie, puis dans l’Atlantique Nord, au large du Canada, avant de rejoindre les températures autrement plus chaudes de la Floride, et de se diriger vers l’Amérique du Sud: Vera Cruz, Valparaiso, les cotes brésiliennes, puis le Maroc, avant de rejoindre, le 15 juillet prochain, Toulon, son port d’attache. On comprend que pour beaucoup de marins du « Chevalier Paul » l’engagement dans la Marine Nationale constitue une bonne réponse à l’appel de l’aventure…

Le Commandant Herve Boy, 48 ans, n’est pas peu fier d’être le seul maître à bord de ce navire flambant neuf de 152 mètres de long et qui jauge 7000 tonnes. L’homme a une carrière bien remplie: on l’a vu participer a plusieurs opérations en mer Adriatique et dans les Comores, et peut-être surtout, au cours de l’opération « Ariane », dans le golfe arabo-persique, au cours de la guerre Iran-Irak. Personne ne s’étonnera qu’il soit titulaire de la Légion d’Honneur…   Sous son autorité, un équipage de 180 marins, dont environ 15% de femmes. Ses missions futures: la protection anti-aérienne des forces à la mer, mais aussi la protections des côtes: son radar lui permet de voir à 400 kilomètres, c’est à dire lorsque le navire se trouve en dehors des eaux territoriales de n’importe quel pays. Pas négligeable…

Le navire devait quitter le port de Miami le 12 mai, après une escale de cinq jours qu’aucun des hommes – et des femmes – d’équipage ne regrettera.