Une milliardaire américaine au pays des impressionnistes

Lin Arison est riche. Immensément riche. Son mari, Ted Arison, décédé en 1999, était le fondateur des Croisières Carnival et l’un des hommes les plus riches du monde. Aussi, quand Lin Arison se prend de passion pour les Impressionnistes, elle ne se contente pas d’acheter un billet d’avion pour la France pour visiter Arles, Auvers ou Giverny. Elle emmène avec elle un photographe et fait de son voyage un livre, mêlant ses textes et les photos de Neil Folberg qui réinterprète le travail des impressionnistes en s’appropriant, l’appareil photo remplaçant le pinceau, lumières et mises en scène de certains des plus célèbres tableaux de Renoir, Van Gogh ou Degas.

Journaliste avant d’épouser Ted Arison, Lin renoue avec ses amours de jeunesse et mène son lecteur sur la piste des peintres, dans leurs ateliers, leurs maisons. Elle rencontre plusieurs descendants et raconte son propre itinéraire sur les traces de Van Gogh et de ses complices, en même temps que leurs vies de création et de misères.

Mais c’est le travail photographique de Neil Folberg qui fait l’originalité de l’ouvrage. “Ce que je voulais, dit le photographe israélien, c’est comprendre, visuellement, pourquoi leur travail nous parle toujours, 150 ans après. Et pour ça, il fallait les faire revivre”. Les descendants, là encore, jouent un rôle. Folberg photographie par exemple Lucie Rouart, (l’arrière arrière petit-fille de Berthe Moriset, modèle de Manet et peintre elle-même), à la manière d’un portrait de Manet. La photo orne la couverture du livre; le portrait original du peintre est en quatrième de couverture. Plutôt que de reproduire les tableaux en photo, Folberg joue sur le contraste entre la modernité de ses clichés, de ses modèles notamment, et les éléments immuables, telle la lumière “qui elle n’a pas changé“, dit-il.

L’idée du livre est venue à Lin Arison en 2000. Son mari vient de décéder, elle est dévastée et décide de partir, accompagnée de sa petite-fille de 15 ans, en voyage en France. La grand-mère et la petite-fille découvrent Auvers-sur-Oise. La seconde, jusqu’alors hermétique à l’art, est touchée et sa réaction marque sa grand-mère. Les impressionnistes vont alors aider la récente veuve à supporter son deuil. Le projet du livre est né.

“Travels with Van Gogh and the Impressionnists: discovering the connections” (Abbeville Press), $ 85.