Visite originale et web site plagié

La rencontre entre Barack Obama et Nicolas Sarkozy n’a pas beaucoup intéressé la presse américaine, en tout cas pas autant que la presse française. Pour le New York Daily News, cette visite aura au moins permis aux deux présidents de prouver qu’ils s’entendent très bien, contrairement à ce que l’on pouvait entendre des deux côtés de l’Atlantique. Des thèmes plus importants que l’entente franco-américaine ont bien entendu été évoqués. Pour USA Today, la défaite des régionales n’a pas empêché «l’irrépressible Sarko de poursuivre un ambitieux programme international » en abordant avec le Président les questions autour de la régulation financière, et la situation de l’Iran et de l’Afghanistan.

Pour le New York Times, « Le président Nicolas Sarkozy a obtenu presque tout ce qu’il pouvait espérer de sa visite aux États-Unis cette semaine. (…) Avec des résultats faibles dans les sondages et une grande claque électorale aux régionales, M. Sarkozy avait besoin d’un coup de pouce. Et il a été accueilli comme un ami de longue date et de confiance à Washington. Lui et son épouse, Carla Bruni-Sarkozy, ont eu droit à un dîner privé avec les Obama, qui ne manquera pas de faire parler à Paris.» Cependant, le quotidien n’a pas oublié de noter les petites remarques du Président concernant la réforme de la santé dirigé par Obama. Certes si l’on est obligé d’admettre que la France a une longueur d’avance dans le domaine, « La France a besoin d’être plus qu’un pays donneur de leçons. » Quant à la question de l’Afghanistan, « M. Sarkozy a déclaré à plusieurs reprises qu’il soutenait fermement les efforts de l’OTAN en Afghanistan. (…) La meilleure façon de prouver que l’aide serait d’envoyer plus de troupes françaises au combat. »

Si Nicolas Sarkozy ne retient pas l’attention des médias américains, le buzz  autour du nouveau site de l’Elysée a traversé l’Atlantique. « Après beaucoup d’anticipation et de fanfare, le nouveau design du site web de la présidence française, Elysee.fr, a attiré l’hilarité dans la twitto-blogosphère française car il s’agit d’une arnaque flagrante, une copie de WhiteHouse.gov, peut-on lire dans le San Fransisco Gate du 30 mars. Un farceur a presque immédiatement créé le site whiteelysee.fr, qui montre les deux côte à côte. » Pour le site Oh My Gov !, « Il est assez peu probable que cela se soit produit par accident. (…)Et c’est une bonne nouvelle pour Obama, comme dit l’adage, l’imitation est la forme la plus sincère de flatterie. »

Enfin, le prêtre du diocèse de Rouen, Jacques Gaimard, accusé d’actes de pédophilie il y a presque 20 ans, a reconnu les faits la semaine dernière. Les médias américains, dont FOX News, notent le double mouvement des évêques français, écrivant au Pape à la fois pour dénoncer les actes de certains prêtres et pour s’indigner que« les accusations de pédophilie aient été utilisées dans une campagne calomnieuse pour attaquer le pape.» Mais le site note également qu’ « il y a eu moins de cas signalés de maltraitance d’enfants par des prêtres en France que dans d’autres pays avec de fortes populations catholiques.» Le site d’ABC News rappelle en revanche que « la révélation du cas de Rouen aujourd’hui n’est que le dernier d’une vague d’allégations de violence sexuelle faite par les membres du clergé à travers la France et l’Europe ces dernières semaines”.