Vous (les Français) vous êtes tous hyper-sexy

« [Nous les Américains] On a ce mythe que vous êtes tous hyper sexy », explique Debra Ollivier, l’auteure de What French Women know, about love, sex and other matter of the heart and mind. Depuis le bestseller de Mireille Guiliano, les “French Women” ont le vent en poupe. Elles ont du moins le mérite d’inspirer les maisons d’éditions : French Women don’t sleep alone, etc.

Le dernier livre en date donc est celui de Debra Ollivier, une Américaine qui a vécu dix ans en France, où elle a suivi son mari français. Elle entend révéler à ses consoeurs américaines le secret des femmes françaises : si les femmes françaises ont ce « je ne sais quoi quoi » qui les rendent si attirantes, ce n’est pas lié à la lingerie, leurs toilettes, leurs rouge à lèvres, ni même à ce qu’elles mangent mais à leur culture.

[ad#Article-Defaut]

« Vous avez beaucoup moins de règles et de dogmes que nous, de « do’s and don’t », explique Debra Ollivier qui vit aujourd’hui à Los Angeles. « Vous n’êtes pas dans l’amour total ou le rejet absolu. Les choses ne sont pas blanches ou noires. » Quand il s’agit de passion, les Françaises composeraient donc avec une gamme de sentiments. L’incarnation de cette différence, selon Debra Ollivier ? Lorsque les petites filles françaises égrennent « il m’aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie », les petites Américaines se cantonnent à « He loves me, he loves me not ».

Ces règles sont en partie véhiculées par la flopée de livres « How to », aux Etats-Unis, selon Debra Ollivier. Tandis qu’ils prétendent offrir un mode d’emploi des relations amoureuses, ils enferment les femmes américaines dans un carcan. Debra Ollivier concède que c’est une contradition de son livre : What French Women know vient s’ajouter à la longue liste de ces livres “mode d’emploi”. Mais l’auteure assure que son intention première était de tordre le dos aux clichés sur les femmes françaises. En voici quelques uns :

Les Françaises flirtent, contrairement à leurs consoeurs américaines VRAI Cette différence découle du mouvement féministe, qui fut beaucoup plus radical aux Etats-Unis, explique Debra Ollivier. Parachutée dans les dîners parisiens, l’auteure a été frappée par le plan de table savamment concocté par l’hôtesse : une femme, un homme, une femme. Une incitation au flirt, selon elle.

Les femmes françaises sont des pros de l’adultère FAUX Debra Ollivier est allée pêcher une étude comparative du sociologue à l’INSERM Alain Giami. Résultat des courses, explique Debra Ollivier : “Tout le monde a des aventures. Aux Etats-Unis, on a plus d’amants, d’aventures d’un soir. En France, on a moins d’amants mais ils durent plus longtemps.”

Les femmes françaises ne grossissent pas FAUX Au passage, Debra Ollivier épingle le postulat de Mireille Guiliano. “On pense maintenant [depuis le livre FWDGF] aux Etats-Unis que les femmes françaises sont minces parce qu’elles mangent avec modération, tout en se faisant plaisir. Ce n’est pas la vraie raison. C’est parce qu’en France, il politiquement incorrect d’être gros, que les femmes sont minces. Aux Etats-Unis, on est un peu dans l’hypocrisie, on ne va pas être direct, on va vous dire « You look great ». En France, les gens n’hésitent pas à vous dire « Vous avez pris trop de poids. Attention ! »

Les femmes françaises sont réalistes VRAI « Elles sont libérées des codes et sont plus dans l’éxpérience. Elles n’ont pas cette notion de “Happily ever after” qu’ont les Américaines. Si une relation ne marche pas, ce n’est pas la fin du monde, ça aide à voir la vie d’une autre manière.”

Debra Ollivier, What French Women know, about love, sex and other matters of the heart and mind. Putnam Adult, $24,95