Who is Sarkozy ? selon Jane Kramer

Kramer est perplexe, Nicolas Sarkozy  «is such a puzzle». Le président français ne lui rappelle «nobody». Le personnage est complexe, difficile à saisir.

Un homme de pouvoir

Sarkozy aime dominer, contrôler. La présidentialisation du pouvoir est tangible. Écouter les autres n’est pas sont fort. La présidence Sarkozy n’est pas une présidence «impériale». Cependant, Kramer souligne qu’elle souhaiterait voir «survivre la démocratie».

Un homme d’action

Il l’avait revendiqué lors de sa campagne, Sarkozy souhaite incarner la rupture. Il regarde vers l’avenir. Le passé est Histoire, la repentance est inutile. Dans une certaine mesure, cela rappelle à Jane Kramer la manière dont Gerhard Schröder a, à l’époque, choisi de gérer le lourd passé allemand.

The French Thatcher ?

Sarkozy est un homme d’initiatives. Pour Kramer ses propositions de réformes font sens. Les problèmes des Universités sont nombreux et la réforme proposée par le gouvernement est un «gift package». «He is not dumb», la méthode Sarkozy manque certainement de tact mais pourrait s’avérer très efficace. En politique, il faut parfois savoir trahir ses idéaux. Les conséquences des années Thatcher ont été «horrible», mais 20 ans plus tard l’Angleterre va mieux. Kramer n’est pas convaincue de la capacité du nouveau président de mener à bien les réformes de fond, mais lui laisse cependant le bénéfice du doute.

Un président sans livres

Contrairement à ses prédécesseurs, Nicolas Sarkozy n’est pas un «intellectuel». Peu engagé dans le domaine de la culture, il est plus susceptible d’être cité dans les «hairdresser magazines». Sarkozy n’a aucun livre dans son bureau. S’ils lisent peu ou prou, d’autres prennent tout de même la peine d’avoir une bibliothèque. Ne serait-ce que pour l’image. Le président français a lui d’autres priorités.

Une équipe de choix

Pour la journaliste américaine, Sarkozy a su s’entourer de personnes compétentes. Jean-David Levitte est «a very good diplomatic adviser». Le président a eu le mérite et l’intelligence de nommer des personnalités d’horizons différents telles que Rachida Dati, Fadela Amara ou Bernard Kouchner. Maintenant, il serait bon qu’il pense à les écouter.

Sarkozy fils d’immigrés

Malgré quelques contestations au sein de l’audience, Kramer ne décrit Sarkozy ni pro ni anti-immigration. Elle souligne qu’une part non négligeable de la population des banlieues a voté pour le candidat UMP et rappelle que le président vient d’une famille d’immigrés hongrois. Kramer se souvient ainsi qu’il y a quelques années Sarkozy avait lancé à Le Pen lors d’un débat télévisé qu’avec lui au pouvoir il devrait quitter le pays.

La politique étrangère, Une nouvelle amitié franco-américaine ?

Parmi les dirigeants européens, le président français agace. Il est partout, il parle fort, sa volonté de main mise sur l’Europe exaspère. Il a été vivement critiqué quant à son engagement pour le traité de Lisbonne. Mais l’Europe « is such a mess » et si la forme, la façon de faire de Sarkozy est sûrement contestable, le fond est pertinent. L’EU a besoin d’un nouveau traité et le président français prend des initiatives.
En revanche, selon Kramer Sarkozy fait erreur quant à l’OTAN. Il n’y aura pas de France puissante au sein de l’UE sans une France faisant partie intégrante de l’Alliance Atlantique.
Le nouveau chef d’Etat français est apprécié et respecté des américains. De par son énergie et son apparente décontraction, il leur ressemble un peu. Mais l’opposition entre les deux pays sur la guerre en Irak reste latente, et aucune amitié ne sera réellement possible tant que la question irakienne ne sera pas réglée. Si les Démocrates gagnent la présidentielle peut être que le nouveau partenariat France – Etats-Unis se concrétisera.

Sarkozy et ses amours

La journaliste américaine parle d’une « opera like » présidence. La saga Cécilia commence lorsqu’en plein déboire amoureux Sarkozy encore ministre de l’intérieur fait des confessions publiques. Changement de cap quelques mois plus tard lorsque à l’évocation du sujet, le président français coupe court à une interview de la télévision américaine. Jane Kramer s’interroge : Sarkozy est-il le Français qui s’énerve et claque la porte de CBS ou bien l’Américain qui se confesse?

Nicolas Sarkozy semble être partout à la fois, il n’arrête jamais. Il doit définitivement avoir « un chromosome en plus ». On dirait parfois qu’il sort d’un « rock show ». Jane Kramer s’étonne par conséquent de son calme face aux évènements de Villiers-le-Bel et propose, afin de garder un Sarkozy digne de ce nom, de lui trouver une nouvelle femme.