Wolfeboro: “l’Amérique profonde” à 30,000$ la semaine.

Ce n’est pas à Wolfeboro, dans le New Hampshire, que l’on trouvera des boîtes de nuit branchées, des boutiques Chanel, Louis Vuitton ou Mont Blanc dans les rues. La station balnéaire, qui aime se décrire comme “la plus vieille des Etats Unis” se donne toutes les apparences de la modestie et de la simplicité. Mais une balade en bateau sur le lac permet de comprendre que Wolfeboro et ses environs n’est pas fréquentée par n’importe qui. Le long du lac se succèdent des propriétés qui rivalisent de par leur taille et leur prestige, sans parler des puissants hors-bords qui croisent incessamment sur le plan d’eau. D’où l’absence d’étonnement affichée par les habitants et les habitués du lieu lorsqu’ils prennent connaissance de la présence de Nicolas Sarkozy, en vacances dans une propriété de 1200 mètres carrés, louée près de 30 000$ la semaine, à la sortie de la bourgade.

A Wolfeboro on a l’habitude d’accueillir des personnalités de marque, du monde de la politique, du cinéma, mais aussi de l’industrie et des affaires. Julie Pearson, dont la maison est située sur une des 270 îles du lac Winnipesaukee, définit la fréquentation de Wolfeboro comme une population “appartenant aux classes moyennes jusqu’aux upper classes“, et qui vient surtout pour “apprécier le lac, au calme et, pour les plus connus d’entre eux, dans une certaine discrétion“. –p– Parmi les célébrités ayant fréquenté Wolfeboro: Grace Kelly, le Prince Rainier de Monaco, ou encore la veuve du dirigeant Taïwanais Tchang Kaï-chek. Aujourd’hui, l’actrice Drew Barrimore et le candidat républicain Mitt Romney y viendraient régulièrement profiter du calme de leurs propriétés; et plusieurs habitants de la ville y auraient déjà croisé Bill Gates. Il faut également ajouter que Wolfeboro est à proximité du lieu de villégiature du clan Kennedy, et de Kennenbunksport, le fief de la famille Bush, où Nicolas Sarkozy devrait d’ailleurs se rendre très prochainement.

Sur recommandation

Outre la présence d’une certaine élite Américaine et internationale, Wolfeboro est une station balnéaire familiale, où le principal centre d’intérêt est le lac Winnepesaukee, qui, avec ses nombreuses îles, est le plus grand de l’Etat du New Hampshire.

Les gens viennent ici pour profiter de la nature, des sports nautiques, et pour se reposer au bord du lac. Ce n’est pas vraiment un endroit clinquant” affirme Barney Dunbar, la propriétaire du Brook and Bridle Inn., qui propose chaque chaque année de louer plusieurs maisons au bord du lac. “C’est un endroit où les familles louent ou possèdent des propriétés depuis plusieurs générations. D’ailleurs, beaucoup de maisons sur le lac ne sont pas à louer l’été, ou en tout cas pas à n’importe qui” explique-t-elle. –p–
Beaucoup de ces propriétés se louent “sur recommandation“, selon Ricardo Jardin, un français vivant depuis huit ans à Boston, venu à Wolfeboro pour le week end. “Il faut déjà faire partie d’un réseau d’initiés” considère-t-il, mais “si l’endroit est très prisé, c’est qu’il vous déconnecte du stress des grandes villes“.

“Amérique profonde”

Pour autant, peut-on dire, comme Nicolas Sarkozy, que Wolfeboro incarne “l’Amérique profonde (…) celle que l’on aime“? “Je suis un peu surpris qu’il ait dit ça” confie Ricardo Jardin. “Pour moi, l’Amérique profonde, c’est le Midwest, qui vote pour les Républicains et où le sentiment anti-français a été virulent en 2003, lors du refus de la France de suivre les Etats Unis en Irak.” considère-t-il. “Ici, c’est la Nouvelle Angleterre, culturellement proche de l’Europe, plutôt démocrate et libérale. C’est en tout cas, la réputation qui colle à la peau des habitants de Boston, même si le New Hampshire est un peu plus conservateur, mais sûrement pas dans le même sens que dans le Midwest“. La semaine dernière, Rudolf Guiliani était venu à Wolfeboro, et vendredi prochain, John McCain y donnera un meeting. Un habitant de Wolfeboro, croisé au Lake Motel, résume bien l’état d’esprit local: “Je suis plutôt républicain, mais je n’aime pas beaucoup la façon dont Bush divise les gens, ce n’est pas parce que je ne suis pas avec lui que je suis contre lui.” En 2000, le New Hampshire avait voté pour George W. Bush, mais en 2004, il avait été un des rares Etats à basculer, en préférant John Kerry.

Outre ce contexte un peu électrique de campagne pour les primaires et de visite présidentielle, que les habitants essaient de contenir avec leur sens de la discrétion, Wolfeboro est une destination séduisante pour venir en week end ou en vacances. On peut louer une maison pour six à huit personnes au bord du lac pour un prix moyen de 1500$ à 2400$ par semaine, autrement, les B&B et motels de Wolfeboro peuvent se révéler un bon compromis.


A faire: balade en bateau, soit en louant une vedette (200$-250$ pour deux heures), ou en montant à bord du Millie B ou du Mount Washington; se balader autour du lac et sympathiser avec les habitants. Qui sait? Peut être vous laisseront-ils même aller piquer une tête dans leur accès privé au lac: instants d’authenticité assurés!

Wolfeboro pratique:

– S’y rendre: depuis New York, il vous faudra 5h à 6h de route pour vous y rendre en voiture. Pour voir le trajet sur GoogleMaps, c’est ici

– Se loger: sur le site de la Chambre de Commerce de Wolfeboro, vous trouverez toutes les coordonnées des hôtels, B&B, campings et locations.

– Un tour en bateau? Mount Washington Cruises ou le Millie B, voir sur le site de la Chambre de Commerce de Wolfeboroo