Yvan Attal, magistral dans Rapt

Il s’agit certainement du plus grand rôle de sa carrière jusqu’à présent. Yvan Attal explique: « On attend ce genre de rôle, ils vous nourrissent en tant qu’acteur.” Le terme choisit est intéressant, car il lui aura fallu perdre 20 kilos pour le tournage. « L’un des ravisseurs est interprété par un champion du monde de culturisme », raconte Lucas Belvaux. « Il expliquait à Yvan les techniques pour assécher le corps. C’était très dur pour lui. » Le principal intéressé confirme : « Je savais que c’était nécessaire pour bien montrer l’état de fragilité dans lequel se trouve cet homme. L’avoir fait m’a aidé dans mon interprétation, j’étais dans le même état d’esprit, j’avais les mêmes frustrations. L’isolement était nécessaire aussi, notamment parce que je ne pouvais pas voir les autres manger le midi sur le tournage ou les enfants qui mangeaient des coquillettes le soir… »

L’histoire est librement inspirée de l’affaire du baron Empain, enlevé en 1978 à la sortie de son domicile parisien. Pourtant Rapt n’est pas une reconstitution. Ni Lucas Belvaux, ni Yvan Attal n’ont souhaité entrer en contact avec le baron pendant le tournage. « Si je l’avais rencontré, nous explique le réalisateur, je serais tombé dans l’empathie, dans l’anecdote. Plus tard, il nous a confié avoir aimé le film. »

La performance a été remarquée par l’Académie des Césars, qui a nominé Yvan Attal dans la catégorie meilleur acteur, mais 2009 était l’année du Prophète. Les deux films partagent en commun le thème de l’enfermement. Dans Rapt, le personnage reste captif, même après sa libération. « A son retour, il est blessé. Il découvre que toute sa vie a été révélée dans les médias, et surtout il est traité en coupable plus qu’en victime car on croit un moment à la théorie de l’auto-enlèvement », explique Lucas Belvaux. « Les médias n’ont pas de pitié » commente Yvan Attal. Lucas Belvaux se défend cependant d’avoir réalisé une critique de la société moderne: « Nous vivons dans une époque violente, certes, mais je n’ai pas voulu y poser un regard moral. » Si le film suscite malgré tout de nombreuses réflexions, Rapt est avant tout un thriller captivant. Le film n’a toujours pas de date de sortie prévue aux Etats-Unis, mais est présenté dans le cadre de nombreux festivals. Après Rendez Vous With French Cinema, le film sera présenté ce week end à Greenwich dans le cadre de Focus On French Cinema, puis au festival ColCoa de Los Angeles.